100 jours de voyage : Enfin des vacances !

C’est vrai, quoi ! Ca fait 100 jours que nous sommes partis, il est temps de prendre des vacances, de plus c’est la saison.
En fait, on n’a pas roulé tout ce temps là, nous nous sommes arrêtés plusieurs semaines : à l’hôpital et en famille en France, ainsi qu’à Venise. Mais là c’est différent, c’est un arrêt programmé de longue date et nous avons roulé de manière à arriver pile poil au jour 100 pour enfin poser les vélos une semaine.
Le lieu retenu est très sympa, on va y passer du bon temps avec nos amis Acignolais Marc et Viviane qui ont eu la bonne idée de nous approvisionner en pâté Hénaff, gâteaux bretons, caramels au beurre salé et même lessive Génie qu’on ne trouve pas hors de France (ce qui prouve que le vrai Génie est Français).


Skradin se situe dans le parc national de la Krka c’est une jolie petite ville d’à peu près 500 âmes qui est prise d’assaut l’été. C’est de son petit port que partent les bateaux pour accéder aux cascades du parc. D’autres liaisons partent du port de Split.
Afin de pouvoir le visiter tout à loisir on prend des billets pour 3 jours (même prix que pour deux). Comme Marie et David sont là  pour visiter aussi le coin on leur fait profiter de nos tickets pendant qu’on se la coule douce à l’appartement, on devient ramolos,c’est l’après midi farniente. Nos jeunots vont nous quitter en fin de journée pour un spot repéré le jour de la descente, c’est pas qu’on veut pas les garder mais le proprio rôde dans les 
parages… alors on leur fait nos adieux en espérant bien les retrouver plus tard sur la route, quoi qu’avec une semaine dans les dents ça va être dur pour nous, va falloir mettre le paquet.
Pas question le lendemain matin de traîner et bien nous en à pris. La veille nous avions vu une file impressionnante de gens qui attendaient pour pouvoir monter dans un bateau pour aller jusqu’aux chutes. Nous y sommes de bonne heure et découvrons un site naturel remarquable d’une beauté saisissante.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous en profitons largement et pouvons visiter tranquillement le petit musée ethnographique avec son village dalmate,  le moulin à eau avec sa batterie de meules à maïs, les maisons typiques en pierres, l’atelier des tisserands et le foulon à énergie hydraulique pour battre et dégraisser la laine. 
Les restes de la centrale hydro-électrique sont impressionnants,  elle a été mise en fonction en 1895, 2 jours seulement après celles des chutes du Niagara. Pour la petite histoire Sibenik, située à 15km a eu de l’électricité bien avant Londres, Vienne ou Rome. ( ben oui on s’instruit aussi en vacances !)

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Nous avons été bien inspirés de venir tôt,  bientôt une foule nous rattrape et nous voilà en train de traverser les pontons du parc à la queue leue leue. Pas simple de s’arrêter observer les libellules ou les grenouilles quand ca vous pousse derrière,  en plus on n’a pas vraiment envie de mettre les pieds n’importe où ici,  même dans l’eau,  le parc compte 220 espèces animales dont 11 de serpents, 2 de tortues, loutres, 18 espèces de poissons dont 10 endémiques,  bref,  ce parc est un vrai trésor ; on a beaucoup aimé, sauf la foule vous l’aurez compris.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

La foule
La foule sous les chutes


Comme si ca ne nous suffisait, pas le lendemain on se reprend un bain de foule dans la magnifique ville de Split. Ses ruelles et placettes ont un charme fou, tous les styles se côtoient allègrement,  ici et là les ruines d’anciennes constructions romaines autour du palais Diocletien sont imbriquées aux murs de palais vénitiens. La cathédrale est minuscule au milieu de ruelles commerçantes et des petits immeubles d’habitations anciens. Les francais y ont laissé des traces de leur gouvernance ainsi que l’empire austro hongrois. C’est un vrai régal que de s’y promener le nez au vent et de se laisser porter au gré de ses envies.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Une autre ville encore très jolie : Sibenik avec ses petites ruelles étroites,  placettes ombragées, ses bistrots où les patrons guettent la clientèle, la superbe cathédrale St Jacques inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et que nous avons visitée quelques jours plus tôt après nous être abrités de l’orage (pour ceux qui ont suivi c’était avec Marie et David). Cette cathédrale n’est pas bien grande, elle a la particularité d’avoir une voute sans mortier ni charpente en bois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


On laisse Viviane et Marc la découvrir et pendant ce temps là on part  se procurer des billets pour une escapade sur la petite île,  pas touristique celle ci, de Prvic Luca (prononcer Peurvitché Louca). On quitte le port de Sibenik par l’embouchure de la rivière Krka, et on découvre avec plaisir l’archipel de Sibenik longeant une ancienne base militaire du temps de l’ex Yougoslavie. L’imposante forteresse st Nicolas se dresse devant nous,  elle permettait de contrôler l’accès à la ville par la mer.

La forteresse St Nicolas
La forteresse St Nicolas

On débarque quelques personnes sur l’île de Zlarin qui nous apparaît bien attrayante, mais on ne peut pas tout voir, n’est ce pas ? C’est comme notre petite île de Bréhat, pas de voitures, sur Prvic non plus,ça on adore. On parcoure l’île du village de Luka jusqu’à celui de Sepurine distants seulement de 2km, on essaye bien de passer par la côte mais on finit par rebrousser chemin parce qu’on ne trouve plus la suite, pourtant il existe bien ce foutu chemin sur la carte ! Pas grave on va se plonger dans les eaux bienfaitrices dalmates avec nos sandales aux pieds parce que nos petons n’aiment pas du tout les cailoux, ou est ce qu’is ont mis le sable ici ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.


On a adoré le village de pêcheurs de Sepurine, calme, jolies maisons anciennes,  quelques ruines bien sur, les velika majika, (grand mere) avec leurs fichus sur la tête et qui papotent assisent sur un muret, les hommes ne sont pas en reste, on les retrouvent se tapant la discute face à la mer assis sur un banc ou bien au café du coin. On se mélangera d’ailleurs avec les autochtones avant de prendre le dernier bateau et découvrons aussi le coca local dans le « kokta » , ca n’a pas le même goût mais on aime bien quand même. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Avec nos amis on s’accorde à dire que cette île est vraiment paradisiaque,  vue superbe sur le reste de l’île et son port d’arrivée,  mer délicieuse,  un endroit idyllique pour le repos et le calme, on aimerait bien y revenir(déjà) et y rester plus longtemps (on va faire une liste de nos endroits préférés, elle risque d’être longue !)
Les couleurs du soir nous offrent un retour magique vers Sibenik où les 3 forteresses se détachent et veillent sur la ville,  la cathédrale offre son dôme à nos objectifs.
Sibenik a été fortement endommagée pendant la dernière guerre des années 90, néanmoins la reconstruction a gommé en grande partie les dégâts causés,  même sil reste encore beaucoup à faire, notamment en ce qui concerne la voirie et la banlieue,  mais ceci est valable pour d’autres villes où visiblement les centres anciens sont prioritaires, c’est ce que viennent voir les touristes, pas les cités dortoir ni les HLM, pas plus que les immenses centres commerciaux (où nous irons pourtant nous perdre pour trouver shorts et sandales).
Nous même tombons sous le charme de ces villes chargées d’histoire et de superbes monuments. N’empêche que ça et là,  subsistent encore les séquelles du guerre qui a tout de même duré d’avril 92 à décembre 95. 
Le monastère franciscain que l’on visitera sur l’île de Visovac n’a quand a lui subi aucun dommage, il abrite une collection de livres anciens et 620 documents turcs auxquels nous n’avons pas accès bien sûr. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Celui orthodoxe St Michel Archange dans le parc de la Krka n’a pas été endommagé non plus, fort heureusement. C’est le plus célèbre monastère Serbe en Croatie et le plus important centre spirituel de Dalmatie, un religieux nous guide et nous autorise à faire des photos de l’intérieur. Les peintures sont lumineuses et gaies, elles sont rafraichies à peu près tous les 5 ans. Un petit joyau. On a même droit à la visite des catacombes,  lesquelles renferment encore quelques ossements (impressionnant). Ils sont posés en tas et les fosses sont encore ouvertes.


Ce jour là nous aurons du mal à trouver les chutes d’eau de Manojlovac, elles sont plus grandes que celles de la Krka mais on ne peut les admirer que de loin. La communicationn Croate a encore des progrès à faire quant au signalement de ses sites, nous sommes passés devant la route qui y mène sans voir de panneau indicatif, pas grave on en trouve un tout petit en revenant,  et entre temps nous avons pu visiter un joli musée d’un camp militaire romain, celui de Burnum où de nombreux objets et des monnaies ont été retrouvés sur le site. Nous sommes en plein mois de juillet et ce n’est carrément pas la foule dans ces endroits perdus pourtant très intéressants ; les visiteurs sont rares, on se dit que les gardiens doivent s’ennuyer ferme à attendre le client. Ils sont tellement  contents de nous voir qu’ils mettent un temps fou à contrôler nos billets,  bon faut dire qu’apparemment ce n’est pas souvent qu’ils pointent des billets 3 jours et le pointage se fait à la main s’il vous plaît. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Notre semaine de vacances passe trop vite, nos soirées sont ponctuées de concerts gratuits sur la place du village : chants polyphoniques et chants traditionnels, d’apéros limonade citron,  avec un soupçon de liqueur de citron tout de même pour les amateurs,  quelques découvertes culinaires à base de poissons et puis tout de même quelques bonnes partie de tarots et un autre jeu adictif que nous avons fait découvrir à Viviane, mais que nous tairons par gentillesse pour elle (:)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

De bonnes vacances, donc, ça fait du bien. Avis à ceux qui auraient envie de nous rejoindre en Grèce d’ici un mois, ou en Turquie le mois suivant…

10 Commentaires judicieux

  1. grâce à vous je retrouve des endroits que j’ai aimé visiter! mais j’y suis allée fort peu de temps après la fin de la guerre et beaucoup de blessures étaient encore ouvertes, soit dans les paysages (endroits non déminés!) soit dans le coeur des gens. Et j’avais surtout été interpellée par le fait que c’était si proche de chez nous et que je n’y avais guère prêté attention…. cela m’avait profondément affectée. bonne suite!!!!

  2. Des vacances et bien vous y etes tout les jours ……. je rigole !!!!!! Il y a pleins de belles photos , j’adore …. J’adore aussi les commentaires avec toujours une note de rigolade , meme quand vous galerez ……. Allez pas trop vite sinon vous allez mettre 1 an pour faire le tour de notre belle terre …..lol …………………… j’arrete de dire des conneries … Bonne route .. Bisous a vous 2 .. Lili

  3. Merci pour la carte anniversaire. Si vous avez l’adresse de la demoiselle, je viens vous rejoindre de suite. Couché mais pas à vélo.
    Bises et… bonnes vacances

  4. Coucou.
    le tour de france vient de s achever avec la mise en retraite d un commentateur …..maintenant nous avons droit a un tour du monde avec des cy listes qui peuvent znvisager une reconversatipn a la fin de leur periple.. tout est dit.
    gros bisou ma cocotte et mr Joel
    fanfan

  5. Bravo pour ce voyage épatant et le journal formidables à suivre là où nous sommes. Je découvre qu’en plus, cerise sur le gâteau, que vous avez le talent (et le bon goût, of course) de croiser Viviane et Marc. Alors, là, je dit : chapeau, bande de veinards !

  6. Gros bizhouxxxx
    Quelle épopée et déjà plus de 100 jours maintenant, j’ai l’impression que c’était hier.
    Waouh les belles rencontres, tous ces personnages ont vraiment de la chance de vous croiser !
    😉
    Nanou et Fred

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)