Après Viviane

Nouvelle Zélande, Pâques 2017

Cette publication est dédiée à une amie très chère qui vient de nous quitter brutalement. Victime d’une rupture d’anévrisme sur son vélo, elle nous a fait un pied de nez en passant devant notre maison juste avant son grand départ.
Elle et son mari Marc nous avaient rejoint en Croatie en juillet 2014. Nous avions alors partagé ensemble une petite semaine de vacances pour eux et de repos pour nous. Hébergeant au passage nos amis cyclistes Marie et David sur un trajet équivalant au nôtre en direction de la Mongolie.

La question qui se pose pour nous maintenant, principalement pour Irène puisqu’elles étaient très proches, est de savoir si nous continuons ou pas à écrire nos articles.
Nous sommes en effet très heureux, (même si cela nous prend parfois la tête à cause du retard) de rédiger notre blog, nous savons que vous le lisez, que vous attendez les publications, que vous les aimez. C’est aussi notre mémoire de voyage pour nous et nos proches, pour Eva et Hugo, les petits enfants du côté d’Irène, quand ils auront des grands parents devenus vieux… du moins on l’espère…
Quand on a soudain le coeur serré empreint d’une tristesse infinie, loin de tous ceux qui nous sont chers. Comment reprendre la narration du voyage sachant qu’il nous manque une lectrice aimée ? Nous avons quitté des ami(e)s qui ne seront plus là à notre retour, nous imaginions, sans que notre conscience ne l’ait traduit ainsi, que tous seraient là comme au jour du départ. Beaucoup d’entre vous, dont notre amie Viviane, nous ont fait moult recommandations de prudence parce que nous sortions pour un temps d’une ligne de vie où le quotidien bien rodé nous laisse à penser que nous sommes protégés des aléas de l’inconnu.

Et soudain c’est le contraire, tout bascule. Ceux qui sont resté chez eux s’en vont de manière définitive. Est-ce donc si dangereux de rester chez soi ? La prise de risques est beaucoup plus importante pour nous qui sommes exposés presque en permanence sur les routes. Et là on se dit que le destin est vraiment au détour du virage, et ce n’est pas juste…
Comment retrouver l’envie de vous faire partager encore et encore notre quotidien de voyageurs quand nos yeux sont remplis de larmes brouillant justement ces paysages qui nous enchantent et vous font également rêver ?
Quand on a envie de rentrer et de retrouver tous ceux qui sont perdus dans leur chagrin pour prendre un peu sur nos épaules et dans nos mains le poids qui les étreint. Être là pour les serrer dans nos bras et leur dire qu’on les aime. Si loin, si loin, et tellement de manque déjà.
Le coeur et l’enthousiasme viennent de prendre du plomb dans les ailes des Cyclomigrateurs !

Nous sommes restés « bloqués » 3 jours dans une petite ville du Central Otago avant de reprendre la route. Partageant de loin la douleur de Marc, de ses enfants et de ses proches, nous nous sommes mis au rythme horaire de la France, suivant les préparatifs des funérailles à notre manière en évoquant son souvenir et les merveilleux moments passés avec la femme admirable et si charmante qu’était Viviane.
Après avoir fait un break sur la rédaction du blog, et de fait accumulé encore un peu plus de retard, nous décidons de continuer, de reprendre le cours de la narration parce que nous sommes persuadés qu’elle n’aurait pas dû tout aimé qu’on se laisse abattre ; baisser les bras n’était pas dans son caractère.
Ainsi ces lignes lui sont dédiées, elle qui aimait nos récits, aimait les voyages, était curieuse de tout.
Nous l’emportons, elle et son sourire, sur les routes du monde, nous ne l’oublierons pas.

Bon voyage à toi Viviane ma très chère Amie.

 

20 Commentaires judicieux

  1. Bonjour VOUS
    De tout cœur avec vous qui continuez votre voyage , et une pensée particulière pour Viviane qui elle hélas , est partie pour le dernier grand voyage , mais la vie continue ( comme on dit bêtement ) alors bonne route
    Amicalement
    Bernard

  2. La perte d’un être qui nous est cher est toujours une grande peine, je suis de tout coeur avec vous ,mais il faut se rappeler les bons moments passés avec elle et continuer son chemin car nous avons tous un chemin qui a connus des peines.

  3. Oh non, je suis de tout coeur avec vous. Et bien au contraire, vos récits rappellent que la vie doit être vécue pleinement et à chaque moment. C’est un peu de votre soleil pour tous. Une ode a la vie. Il faut continuer pour votre amie et pour tous les autres. Soyez forts

  4. Hommage a Viviane partie sur un autre plan …. sa presence reste dans vos esprits et coeurs ….. elle aurait certainement dit de poursuivre lecriture de votre voyage …. la connexion Perdure au dela de la forme. …rien ne change. ….toute mon énergie decoeur depuis mon premier voyage – la loire a velo – de 10 jours en velo couche azub de chez philippe aussi….Marie de landerneau

  5. Parce que le vélo, c’est la joie, le bonheur, la liberté, dans de telles situations, je profite d’autant plus de ce qui m’entoure en me disant :  » je suis ses jambes, je suis ses yeux, je suis son coeur… »….Pendant un certain temps mes sens sont en éveil ++… je vis pour deux…En attendant, je trépigne, avec patience, de lire « les récits de Viviane » avec ses larmes, ses sourires, ses rires…Nous serons ensemble…avec elle et les siens.

  6. Eh oui, la vie est fragile et les aimés nous quittent. On se demande parfois pourquoi nous sommes épargnés – pour l’instant … Pour VIVRE ! sans doute. Courage et pédalage sont les deux mamelles du voyageur. Bonne route et de tout coeur avec vous. De toute façon, rien de tel que le sport et la curiosité pour affronter les peines. Frédérique

  7. La perte d un être cher nous fait nous poser des questions sur la vie et sur nos choix ! Votre aventure et les témoignages que vous nous apportez sont un de ces choix ! Nous, lecteurs, ne voyons que les jolies histoires/images sans prendre réellement conscience que votre voyage vous éloigne de vos proches ! Le prix à payer pour une belle aventure ?!? La vie continue. Les regrets sont inutiles. Vivez vos choix, si vous nous les faites partager nous serons à vos côtés !
    Toutes mes condoléances pour Viviane et sa famille.
    Bonne route à tous

  8. pensees profondes pour vous deux et la famille de Vivianne .
    Je ne sais plus qui a écrit cela, et si c est dans ces termes…en gros ça disait ça:
    Qui a dit que parce que je ne suis plus là physiquement, je n existe plus??
    Les filles de st gin

  9. Je suis triste pour vous , pour Marc et sa famille , Viviane seras toujours avec vous , avec eux ,a tout jamais , elle va vous boostée pour continué a vivre votre voyage , elle sera votre étoile …….. Courage a vous 2 ainsi qu’a sa famille …………… Bisous Bisous …………..Lili

  10. Je comprends votre chagrin et votre réaction est normale. Viviane appréciera la continuité de votre projet de la où Elle est.
    Maintenant il faut vous donner à fond, vivre pour Elle. Échangez avec ceux qui lui étaient chers… Car perdre un être Cher est la pire des choses de la vie et la moindre intention donne beaucoup de « chaleur » de réconfort à ceux qui restent.
    Le temps atténue le chagrin mais Viviane sera avec vous tout au long des routes.
    Bises de réconfort.

    Mamie Nicole

  11. Irène (et Joel);
    J’ai, subrepticement, revu Simon, copain de Marc en Etude de cuisinier à DINARD.

    J’ai admiré cet hommage émouvant, comme celui (que vous avez transmit ) prononcé pour la célébration œcuménique de votre amie Viviane …
    … Malgré cette (.) adversité, continuez votre route; heureusement d’autres naîtrons … et d’autres y laisseront leur plus ou moins longue destinée …
    Pour notre part, notre sœur cadette (53 ans) est décédée du même mal … irrémédiablement ( en quatre jours … en séjour à Barcelone ) il y a presque un an.

    « That’s life, Isn’t it ?

    … Mais nous vous suivons et vivons ( d’ici bas … comme d’ici (de la ) haut [ … impénétrables … ] vos découvertes et émerveillements !
    Claude & Irène – NOYAL

  12. Votre hommage est poignant , certainement de la même intensité que le lien qui vous unissait . Continuez à partager votre énergie, votre soif de découvertes, c’est comme ça que les êtres chers continuent à vivre à travers nous, même quand ils ne sont plus à nos côtés . Et puis, on n’a besoin de vous pour ne pas oublier qu’on a encore plein de voyages à faire et que rien n’est impossible. Alors, ne lâchez rien! Nous sommes de tout coeur avec vous.

  13. VIVIANE est toujours là , avec son sourire, ses mots réconfortants, et vous vous allez continuer à voyager

    car vous avez le devoir de poursuivre votre route, tu l’emmènes avec toi IRENE et ses souvenirs vous accompagnent . Elle aimerait, vous botter les fesses si vous arrêtez de pédaler.

    Alors , en selle et à très bientôt. Nous vous aimons trop pour que tout s’arrête .

    BISES MADO

  14. Je ne connaissais pas Vivianne.
    Votre témoignage et ceux de vos lecteurs lui rende un vibrant hommage et est avec émotion que j’ai parcouru vos lignes
    Si elle pouvait encore s’exprimer, je suis persuadé qu’elle vous demanderait de continuer votre voyage et son récit : qu’en pensez-vous ?

  15. Bonsoir
    C’est effectivement très émouvant et les mots bien sûr ne sont pas assez forts pour exprimer le ressentit dans ces cas là!Que mes pensées vous accompagnent « pour la création d’une Etoile-Viviane  »
    Amitiés
    Bernard

  16. Je ne connaissais pas très bien Vivianne .Je suis sûre que maintenant elle ne voudrait pas que vous
    vous abandonnez votre récit. Et que de là-haut elle vous protégera. Vous aurez ses souvenirs à emporter avec vous Bonnde route bises.

  17. Nous avons besoin de continuer le voyage à travers vos récits.
    Je viens de perdre une tante, hier, en Alsace. La distance est moindre mais le même sentiment est présent… Loin, Loin… Mais nous continuons notre aventure de la ferme, continuez la vôtre… Nous vous embrassons.

  18. Nous comprenons votre désarrois ayant vécu une situation similaire lorsque nous étions à Madagascar…André et Mie Foise. Je connaissais un peu Viviane dans le cadre d une association et l annonce de son décès brutal à été un choc pour celles etceux ceux qui la connaissaient bien. Pour ma part, J’avais eu le temps d apprécier sa douceur, sa discrétion et sa gentillesse.
    Reprenez votre route courageusement et bon vent ! Mie Foise

  19. De tout coeur avec vous 2 et les proches de Viviane. Les mots ne consolent que furtivement mais ils restent. Les tiens Irène, dans cet article, sont justes splendides.
    Merci de poursuivre votre récit de voyage. … de Vie.
    Fabienne

Répondre à Isabelle & Philippe, tandemistes de rencontre Annuler la réponse.