C’est parti !

Enfin, à la date et l’heure prévues nous avons pris le départ. On savait qu’en partant du Salon de la randonnée il y aurait du monde, mais pas à ce point là, la salle de projection était archi pleine et le stand Vélofasto noir de monde !
Pourtant, on a cru qu’on y arriverait pas, tellement on avait de trucs à faire. Jusqu’à la dernière minute, ça a été la course.Par exemple, la veille, il a fallu retourner dans le grenier où sont stockés nos 205 cartons pour en rouvrir certains afin de rechercher (vainement) le chargeur de la batterie que nous trimballons et qui a été emballé par erreur. Et pour la perceuse aussi, afin de fixer les porte-bidons sur un des vélos. Sans compter le film, qui a été modifié dans la nuit de samedi à dimanche…

Néanmoins, le dimanche matin nous fûmes presque à l’heure sur la place de la mairie d’Acigné, où vint le moment que nous prissions la route (admirez la maîtrise de l’imparfait du subjonctif, les enfants (même si on ne parle pas vraiment comme ça)).

Acigné
Départ d’Acigné

Allez, puisque c’est parti on vous donne les étapes, les distances et on raconte :

  • J0 – 41 km – Acigné – St Erblon – Bourg des Comptes – Hébergement Warmshowers
  • J1 – 61 km – Guipry – Messac – Sixt sur Aff – La Gacilly -Les Fougerets – Peillac – Hébergement chez des cyclo-voyageurs
  • J2 – 61 km – St Gravé – Rochefort en Terre – Questembert – Berric – La Trinité Surzur – Le Hézo – Sarzeau – Hébergement familial
  • J3 à J5 – Sarzeau – On ne roule pas…

Le départ

Nous qui pensions avoir le temps de faire le tour du Salon de la randonnée, c’est raté: Tellement de gens à rencontrer, avec grand plaisir, de questions auxquelles répondre, on ne sait plus où donner de la tête. La projection du film s’est bien passée (on redoute toujours que la technique ne fasse des siennes, mais avec l’équipe d’ABM tout ne peut que bien se passer) et les questions du public aussi nombreuses que pertinentes.
On file ensuite dans la cour de l’école, sur le stand de Vélofasto où il y a beaucoup de monde. Le temps de changer la béquille d’un vélo, de donner un dernier coup de perceuse (encore ! on aurait dû l’emmener) pour essayer d’adapter un rétroviseur récalcitrant, il est temps de partir. On a certainement oublié des trucs, omis certains au-revoirs, mais l’émotion est telle que tout a l’air de se passer en accéléré, le moment si préparé est en cours et il n’a pas l’air réel.

Derniers bisous
Derniers bisous

Après avoir quitté la foule en liesse, nous avons la surprise de nous retrouver accompagnés d’un groupe de cyclistes. Combien ? 3 selon la police, 250 selon les syndicats, 20 selon nous. C’est bien agréable de rouler ensemble durant les premiers km, et comme ça il y eut des témoins lors de la première gamelle de Joël sur les cailloux du chemin de halage (pas de photos de l’événement, ni des séquelles, à savoir un bleu au postérieur).

Irène a attendu le lendemain pour se prendre aussi une gamelle, nettement plus spectaculaire puisqu’elle a dérapé sur une plaque de graviers, toujours sur ce chemin de halage endommagé par les crues; son itinéraire a soudainement dévié vers le champ en contrebas, en s’arrêtant toutefois dans le fossé plein de boue. Pas de séquelles sur la cycliste, mais pas mal de boue sur le vélo, ça fait tâche.

Irène dans le fossé
Irène dans le fossé

Quelques rencontres

Notre première étape est chez Laure, Jérôme, Ema et Justin qui vont partir pour un tour du monde début juillet prochain. Emma est en CM1 et Justin en CE1 . ils partent sur des tandems Pino et vont relier les continents en avion car ils n’ont qu’une année devant eux. Accueil fort sympathique chez ces jeunes parents plein d’enthousiasme inscrits sur le site des warmshowers,

Téléphone arabe ou pages jaunes ?

En quittant le chemin de halage à Messac, on se réfugie dans un café juste au moment où les cieux ont décidé de nous arroser. On lie conversation avec Michel LE GAL, photographe, qui est à la recherche d’une dame qui tisse la laine de ses chèvres angora ; il nous tire le portrait devant l’ancien moulin et nous nous quittons dans la joie et la bonne humeur en ayant échangé nos tranches de vies et n° de tél et mails. Quelques kms plus loin on se souvient que notre amie et voisine Edith est originaire du coin, on lui passe un petit coup de fil elle nous situe l’endroit où se trouve la dame et les chèvres, on s’empresse de téléphoner à Michel le photographe, tout heureux d’avoir son renseignement aussi rapidement et, qui plus est, par des cyclos de passage ; la boucle est bouclée, c’est le téléphone arabe sur les chemins de Bretagne.

Le photographe
Le photographe

Le fossoyeur

La pluie nous guette et semble vouloir s’acharner au moment où on aimerait bien s’arrêter casser la croûte, nos sandwichs bien garnis, achetés à Messac commencent à s’ennuyer dans nos sacoches. On arrive pile devant la maison du garde barrière au moment où ça devient le déluge, on avise un petit hangar et on s’y précipite. Irène va quand même s’enquerrir de la possibilité de rester (ça sent le gâteau cuit dans la maison).

Une dame accompagnée de sa petite fille vient nous ouvrir la porte d’une petite cabane bien aménagée : table, chaises, évier, renard empaillé… C’est la cabane de mon papy nous dit la petite. On fera connaissance au moment du café (que nous ne buvons ni l’un ni l’autre)  avec le papy et nous aurons droit à un chocolat chaud. Pendant ce temps là, la pluie redouble et on est sacrément contents d’être bien installés à l’abri. Papy nous raconte qu’il a été fossoyeur à Messac pendant 35 ans et qu’il était aussi souffleur (de feuilles), il travaillait à la commune comme on dit. C’était un travail difficile surtout pendant l’hiver où il fallait creuser la terre alors qu’elle était dure comme la pierre nous dit-il, les morts n’attendent pas, alors qu’aujourd’hui y’a des machines. Il doit aller s’habiller car dans 1 heure il va à un enterrement à Messac, ce n’est pas lui qui a creusé la tombe, il est en retraite depuis 8 ans.

Son épouse était garde barrière, c’est son anniversaire, elle fête ses 62 ans (c’est sans doute pour ça que ça sentait bon le gâteau chaud).  Ca fait plus de 20 ans que la ligne est fermée. Leur maison était une petite gare, ils l’ont achetée lorsque la SNCF leur a proposé avec 3000 m2 de terrain, une vraie chance.

En tout cas, nous, nous avons été ravis de les rencontrer, ils nous ont fait découvrir des métiers qui n’existent pratiquement plus aujourd’hui et de notre côté nous les avons fait rêver de voyages avant de reprendre la route, sous une pluie fine cette fois.

Le fossoyeur et la garde-barrières
Le fossoyeur et la garde-barrières

Encore des fadas

Il n’y a pas que nous, comme fadas à partir courir le monde, il y en a même qui sont de retour. La seconde nuit, nous sommes hébergés chez les parents d’Ewan, qui revient avec Elsa de leur Escapade des deux tortues. Non seulement ils sont super sympas (les Tortues comme les parents), mais leur expérience nous sera utile, comme chaque fois que l’on rencontre des voyageurs et qu’on bavarde sans regarder le temps passer. Quant à l’accueil, c’est carrément ***, merci Maryvonne et Hervé.

Emeute au collège de Questembert !

Alors que nous passons devant le collège de Questembert, Irène demande son chemin aux enfants et commence à répondre à leurs questions. Et voila que, progressivement, toute la cour de récré se presse le long de la grille avec enthousiasme; ça se termine en séance d’autographes écrits sur les mains, un vrai délire.

Emeute au collège
Emeute au collège

Repos

Après avoir passé 3 nuits à Sarzeau chez Isabelle, rencontré plein de gens à l’accueil de jour enthousiasmés par notre voyage, partagé un goûter avec ses voisins, récolté un petit mot dans notre carnet de voyage de la part de David Lappartient (les connaisseurs du cyclisme savent de qui il s’agit)  nous mettons le cap sur l’embouchure de la Vilaine le samedi matin, Arzal nous voilà !!!

En effet, trois jours de repos après trois jours de vélo, il est temps de repartir; sinon, c’est six ans qu’il nous faudra pour faire le Tour.
Mais on avait de bonnes excuses : Il fallait refaire tout le chargement (on a emporté tellement de trucs qu’il n’y avait plus la moindre place pour mettre la bouffe),  enfin monter la tente pour la première fois (ça va, elle est facile et a l’air très confortable, on validera prochainement), se faire interviewer par Hit West et par Le Télégramme, faire réparer une sacoche endommagée en Roumanie, pfuuuu, on est vite débordés.

Messages personnels (que tout le monde peut lire) :

  • A tous ceux qui nous ont souhaité « Bon vent ! » : Vous avez été exaucés dès le premier jour, on a eu un bon vent en pleine face. Merci pour le cadeau, surtout avec la pluie. A votre décharge, on vous avait dit qu’on partait vers l’Est et on n’a fait que rouler vers l’Ouest, alors c’est normal.
  • Aux « Petits curieux » de l’école de Segré : Pour le moment, rien de bien nouveau à vous dire sur la nature. On n’a encore rencontré ni éléphant, ni ours blanc, ni baleine bleue. Mais dans le Morbihan, c’est peut-être normal. Du coté végétation, ce n’est pas très différent de ce que vous connaissez, si ce n’est que la saison a l’air un peu plus en avance, ce qui est normal puisque nous arrivons en bord de mer.
  • Aux « CM2 » de Noyal sur Vilaine : Choisissez-vous un pseudo, ce sera plus sympa que CM2, non ? On est à l’écoute de vos questions, n’hésitez pas, lâchez-vous, ne vous laissez pas distancer par les Petits curieux.
  • Aux 5° du collège de Questembert : Félicitations pour votre enthousiasme, notre rencontre fut brève mais intense (et forte en décibels).

NB

Les plus perspicaces auront remarqué la nouvelle rubrique « Ouskison ? » à droite : La petite carte indique le trajet parcouru. Ce n’est pas très lisible, mais il suffit de cliquer sur Voir la carte en grand pour… voir la carte en grand.
L’itinéraire affiché ne colle pas toujours parfaitement avec celui que nous avons suivi, mais dans les grandes lignes c’est ça.

 

40 Commentaires judicieux

  1. c’est un bon début
    très content de vous savoir toujours aussi en forme
    hâte de vous relire
    gros gros bisous et bon vent (dans le dos j’espere)
    Claude Lydia & mathys
    les jugonnais…….

  2. Bigre, il y en a qui réagissent au quart de tour !
    Bravo, vous avez gagné un bon pour nous rejoindre cet été en Croatie, Albanie ou Grèce (au choix). Le transport n’est pas fourni, mais le casse-croûte à l’arrivée l’est.

  3. contente de pouvoir vous lire et de voir que ca se passe plutôt bien pour vous bon vent pour la suite .vous fait de gros zibousssssssssss a bientôt de vous relire

  4. Très contente de vous lire et voir …!
    Une chanson de Béranger me vient : vivons maintenant, arrêtons de remonter le temps…
    Mais qu’est ce qu’on attend donc pour en faire autant ?!!
    Bise
    Sylvie (de Noyal)

  5. Présente au Salon de la Rando de St Erblon, j’ai décidé de suivre le déroulement de votre projet : vous avez une telle joie de vivre !!! Courage et bravo.
    Au plaisir de me faire rêver.

    • allez à fond les mollets… direction sud ouest. on vous attend pour chercher les oeufs de pâques dans le jardin

  6. C’est bien la carte de « ouskison », ça nous permet de bien vous suivre! Mais ouskison vos casques?
    Vu les cabrioles d’Irène, il serait peut être préférable d’en avoir un sur la tête! Bonne route à vous.

    • Partis depuis à peine une semaine et déjà….. que d’aventures. Qu’est-ce que ça va être dans des contrées plus exotiques !
      Bon vent….. de dos.

  7. ca commence fort votre tour du monde deja 2 gamelles …… lol ….. c’est facile pour moi devant mon ordi , bon c’est decidée je vais vous suivre , vous m’avez l’air tres sympa et marrant !!!! Bisous Lili

  8. Fanfan, bien le « compte-rendu », déjà plein de rencontres enrichissantes et de petites « aventures »!!!! Même les gamins se laissent embarquer et ça c’est super! Disons que je suis une grande gamine, alors, je fais comme eux, je vais suivre le « périple »! Bisous

  9. Vous etes suivis aussi en Croatie ou il fait bon en ce moment 18 à 20° en journée alors à bientôt peut etre nous on arrive à Zagreb; tout va bien
    bisous

  10. superbes les photos sans parler du texte heureux de pouvoir voyager avec vous grace à vos commentaires gros bisous de nous 5 et bon courage pour la suite

  11. C’est bien parti ! avec déjà des rencontres diverses, continuez à vous laisser surprendre à chaque détour du chemin, vous êtes des vedettes, autographes…etc, ils s’en souviendront les collégiens de Questembert ! Bonne route ! ici, c’est « Tout Rennes Marche » demain…moins marrant !
    Bises
    Mie Foise et André

  12. yvon
    Comme tatar, j’étais présent au salon. J’étais à la projection du film et au débat. Cycliste moi-même (vtt), j’ai vite pris votre adresse internet pour vous suivre. En fin de journée, je suis passé au stand vélofasto, pour essayé un vélo couché. J’ai trouvé cela très sympa.
    Par contre, je pense qu’en montée, on doit perdre un peu en puissance.
    Je vous souhaite plein de bonheur pour votre périple, et félicitation pour votre blog.

    Au prochain message
    Yvon

    • Au début, on est moins performant, ce ne sont pas les mêmes muscles qui travaillent. Dans les côtes on prend bien appui sur le dos, on utilise les pédales automatiques et ça le fait.
      Bons pedalages !

  13. HELLO
    Déjà de chouettes rencontres, ah le collège de Questembert, , ça me rappelle des souvenirs! J’y ai enseigné l’allemand dans les années 80, toute jeune prof!!
    Bonne route et attention aux graviers!!
    Françoise Beucher

  14. Le départ fut chouette à vélo, pour moi qui connait beaucoup plus la course à pied. 20 kms avec qqs beaux échanges pour cette étape de départ… alors sur un tour du monde, je pense vous en aurez beaucoup !!! . . . Bonne continuation et vive le Morbihan pour ces premiers jours

  15. Bonjour « les fous du voyage »,

    Vous aimez bien les rencontres, les imprévus (les chutes, le vent, la pluie, les autographes). Nous avons d’autres idées pour les imprévus. Nous vous cherchons un petit plan bien préparé…

    Il était bon le chocolat chaud et le gâteau d’anniversaire, vous l’avez goûté ?

    Avez-vous rencontré d’autres personnes et signé d’autres autographes ?

    Si vous faites une pause au bord de la mer, faites attention que les crabes ne vous pincent pas les fesses. Et pensez à nous pour des photos insolites – dauphins, baleines, poissons volants, orques, requins (attention à vous ou prenez-les de loin) – dans l’Océan Atlantique ou les autres Océans ( Indien, Pacifique). Pensez à manger des huîtres ou moules/frites.

    Bonne continuation et bonne chance… Attention à vous…

    Les p’tits curieux

  16. Poussez pas!….ou plutôt si?
    A voir la liste des supporters, fan-clubs, accrocs, journalistes, arrières grand mères, facteurs et garde-barrières, qui s’allonge comme les trainées d’avion un 14 juillet sur les champs Elysées, ça vire au tour du monde à vélo poussé!
    Attention aux descentes!
    Bise (favorable, bien sûr)

    • Je découvre votre prose ce soir….quelle joie de vous lire à nouveau…….
      Et déjà plein de rencontres intéressantes….et des chutes….et de la pluie….c’est un bon rodage!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Je vous fais plein de gros bisous. Roulez bien…

      Michelle

  17. Je découvre votre prose ce soir….quelle joie de vous lire à nouveau !!!!
    Et déjà beaucoup de rencontres intéressantes….et des chutes…et de la pluie…..c’est un bon rodage!!!!!!!!!
    Je vous fais plein de gros bisous…roulez bien…
    Michelle

  18. non je ne vais pas faire une 3ème édition!!!!!!!!! Je pensais que le 1er message n’était pas parti!!!!! J’espère que les autres correspondants seront plus doués….sinon vous allez passer votre temps à lire nos messages…..
    Bises

  19. Coucou les amis! En voilà déjà des aventures et des rencontres, continuez à nous faire rêver, vos recits sont passionnants . GROS BISOUS et roulez jeunesse…..

  20. Un petit coucou de la famille Foucher. Grisette a passé ses premiers heures dans le jardin des nouveaux voisins, elle a l’air de s’y plaire autant qu’avant 🙂 (surtout quand le chien n’est pas dans les parages).

  21. Coucou les tata et tonton d’adoption !
    Vous démarrez pas mal le tour… les gamelles, ça c’est fait ! Ensuite ?
    Vous passez par où pour rejoindre la Grèce ? Peut-être que l’on se croisera sur notre route de retour ?
    Bisous de nous 4, nous passons bientôt en Bulgarie pour rejoindre l’EV6.

    • Hello les quatre cyclistes de l’orient.
      A moins d’un glissement de terrain qui détourne sacrément le cours du Danube, on ne voit pas comment on pourrait se croiser: Vous passez par la Bulgarie, la Roumanie et la Serbie pendant que nous arrivons par la côte croate, le Montenegro et l’Albanie. C’est vrai qu’il n’y a pas tant de distance que ça, mais au niveau timing ça coince aussi: nous arrivons en Croatie en juillet, à priori il y aura belle lurette que vous serez passés. Surtout que vous êtes de plus en plus à l’ouest, déjà que l’étiez pas mal au départ…
      Roulez bien, et gaffe aux grévistes.

  22. Coucou, vous êtes pas très loin en fait !!! Dolphy s’ennuie elle ne peut plus vous aboyez dessus !!! Sinon ici ça va… 🙂 Galipette ne sort plus trop… Et Apollon on ne le voit pas souvent…Grisette est toujours aussi GR…

    …ISE (pas grosse!!!!! Faut pas rêver non plus !!!! 🙁 )
    Voili voilou c’était les nouvelles du jour du val froment !!! 😀

  23. Nous avons vu Apollon ce midi dans votre jardin, il était pépère. Nous lui avons fait coucou et souhaité le bonjour de votre part, il a répondu « miaou ». Nous n’avons pas pu aller le caresser…. ça ne se fait pas de rentrer chez les voisins sans permission!

  24. Zoé demande pourquoi Irène et papi sont tombés du vélo. Elle se demande si vous avez un petit bobo.

    njhyyguuyèèèèèèèèèèèèèèèèèèèbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuujjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnggggggggggggggggfffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffll

    Et voilà ce qu’elle avait à écrire!

    Bonne route et surtout bon vent (de dos)

    • Pas de bobo, Zoé. Quand on tombe de nos vélos couchés, on ne tombe pas de bien haut, et les sacoches touchent le sol en premier, ça amortit le choc.
      Fetgjytgjuhrrfhygjyhjooooorzzyrty aussi !

  25. Bon jour!
    je suis très contente de vous savoir en forme. Pour satisfaire ma curiosité, j’aurais aimé connaître vos poids de départ…Je sais, c’est culotté! n’empêche…. j’aurais aimé quand-même le savoir!
    J’ai regardé la carte de Ouskison et c’est super d’avoir fait cela. Est-ce possible de nous dire ou vous voulez aller dans les jours qui suivent?…les numéros rouges sont bien les dates mais le 17, par exemple, c’est passé et aujourd’hui, le 22, et ben, on ne sait pas ou vous êtes…Ce n’est pas que l’on veuille vous fliquer mais mine de rien, on voyage avec vous… et moi j’aimerais bien savoir ou je vais dans 3 jours! En plus, ça pourrait nous servir pour vous faire peut-être une surprise, qui sait?
    Bisous
    Sandrine

  26. Quelle question indiscrète ! Pourtant, nos poids ont été annoncés devant 260 personnes lors de la projection du film à St Erblon; Fallait être là…
    La carte Ouskison indique… où on est, logique, non ? Pas où on va être, sinon ça s’appellerait Ouskivon.
    Mais il arrive qu’on prenne un peu d’avance, on indique la prochaine étape. Pas plus.
    Notre direction, actuellement, est Arès via Royan. On va dans le Médoc, Irène va être contente. Joël ne transportera pas ses caisses de bouteilles. Arrivée à Arès vendredi probablement.
    Généralement, on ne sait pas où on sera dans trois jours, et ça ne nous angoisse pas plus que ça…
    Cousine, tu peux nous joindre sur portable tant qu’on est en France, et par SMS ensuite.

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)