De Lifou aux Folies

Lifou est une des îles Loyauté, avec Maré et Ouvéa. Idéalement on aurait aimer visiter les trois, mais on n’a qu’une semaine avant le Grand Événement alors il fallait faire un choix (Ce sont les dates du bateau qui ont choisi pour nous). On ne le regrettera pas, mais on ne l’aurait sans doute pas regretté non plus sur une des autres îles, tant il parait qu’elles sont différentes les unes des autres.


Accueil fleuri

A peine débarqués, alors qu’on passe devant une école et que les enfants sont en récréation, c’est l’émeute, ils rappliquent tous, les instits viennent voir ce qui se passe. Plus loin, autre école, accueil tout aussi chaleureux, on se retrouve avec des colliers de fleurs offerts par les maitresses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De cases en églises

Ce qui frappe tout de suite, dès qu’on traverse les tribus, est le nombre de cases. Il y en a partout, elles sont bien entretenues et visiblement habitées, ça nous intrigue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On apprendra que, dans la coutume Kanak, la case est un élément central. Non seulement on y dort, mais on y accomplit les actes importants : Demande en mariage, palabres, cérémonies de deuil, etc. Et puis la famille s’y retrouve pour dormir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le nombre d’églises a de quoi surprendre aussi, les missionnaires de toute évidence ont été fort efficaces sur les îles que ce soient les catholiques pu les protestants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une chapelle haut perchée sur un promontoire est curieusement nommée « Notre Dame de Lourdes », il n’y a cependant pas de grotte miraculeuse à proximité, d’où peut-être le grand sourire du personnage à l’entrée du chemin d’accès.

A noter aussi deux importantes implantations des Témoins de Jéhovah, avec une population aussi réduite (moins de 10 000 habitants) ça peut surprendre, les missionnaires d’aujourd’hui ont donc eux aussi un certain succès. On aura l’occasion de croiser un binômes de jeune mormons débarquant avec leur vélo sur l’ile.

Les cochoncetés

Ça par contre, on s’en passerait bien mais il y a partout aussi : Les détritus jonchent le bord des routes et ce n’est pas de la faute des touristes. On a ainsi « surpris » des hommes venus se taper une bière dans un joli coin tranquille et repartir en laissant les canettes derrière eux. Pourtant ils aiment leur nature nous disent-ils, mais ils oublient que les canettes ne disparaissent pas avec les brulis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a une initiative privée de recyclage, les gens peuvent apporter leurs canettes devant une maison où le type de chargera ensuite de les compacter et en remplir un container pour l’envoyer sur la Grande Terre. Pour le reste des déchets, il n’est évidemment pas question de tri, tout est mis en décharge et brûlé.

Les plages de rêve

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entre les plages, la côte est parfois fort tourmentée, on découvre ainsi tout au sud des formations rocheuses surprenantes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Manifs

Faut-il en conclure que sur un tel paradis « tout le monde il est beau, tout le monde il est content » ?
Evidemment non, il y a nombre de difficultés à vivre sur une petite île de Nouvelle Calédonie, comme en témoignent ces habitants réunis pour manifester leur exaspération devant un dispensaire : Trop de médecins absents non remplacés, de longs délais pour pouvoir consulter, ça coince.
Il y a aussi les indépendantistes qui plaident pour leur cause, ce qui doit moins susciter de réations ici que sur la Grande Terre, vu qu’il n’y a pas de Caldoches sur  les îles Loyauté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a aussi des aspects pratiques à prendre en compte quand on vit sur ces îles approvisionnées exclusivement par bateau : Les liaisons peuvent être interrompues en cas de panne ou de cyclone, alors mieux vaut avoir des réserves car il est arrivé que le gaz vienne à manquer durant une longue période, ou même le papier-toilette, ce qui peut être emm…dant.

Céline

Céline nous emmène en voiture sur la côte ouest, ce qui est est sympa parce que sinon nous n’y serions pas allés. Mais qui est Céline ? C’est la fille de Marie-Christine une amie d’Acigné, elle a décidé de venir s’installer là il y a de nombreuses années et envisagerait difficilement une autre vie maintenant. Il faut dire qu’en tant qu’infirmière à mi-temps elle ne travaille qu’un jour et demi par semaine, (mais des journées de 13h) le reste du temps elle peut aller se balader sous les cocotiers et vaquer à ses occupations auprès de ses volailles, c’est quand même autre chose que se farcir des embouteillages tous les matins et bosser dans une ambiance pourrie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce sera l’occasion de dormir dans une chouette paillote et prendre un repas dans LE restaurant de Wé, lequel est excellent. Merci Céline, sans toi on aurait raté quelque chose.

La faune et la flore

Du côté faune, à part les coqs et poules omniprésents, on rencontre des cochons qui gambadent allègrement ; des roses, des noirs et des mixtes !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Du coté flore, c’est le jaune qui domine en cette saison, y compris avec ce fichu arbre sans feuilles aux grosses fleurs dont personne n’a jamais été capable de nous donner le nom, qu’on appellera donc « Arbre Sans Feuilles Aux Grosses Fleurs Jaunes ».

 

Bilan de Lifou : Pas mal…

Pas mal du tout même. De superbes endroits où camper et séjourner, c’est quasiment tout plat, les distances sont raisonnables, on pourrait sans trop se forcer y passer plus de temps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais le bateau ne passe que deux fois par semaine, nous sommes vendredi, Nouméa nous attend.

Question à 1000 francs (CFP) : Comment a été faite cette photo non retouchée ?

Les Folies à Nouméa

C’est le moment de ce Grand Événement qui a conditionné notre itinéraire : Les premières Francofolies de Nouvelle Calédonie se déroulent juste pile-poil au moment de l’anniversaire de Joël. Nous avions réservé nos billets pour le 10 septembre depuis la foire de Bourail, ce qui n’est pas dans nos habitudes car nous ne réservons jamais rien à l’avance afin d’être libres de nos mouvements, mais là c’était incontournable.
A noter que c’est quand même étrange de venir si loin pour les Francofolies alors que nous n’y sommes jamais allés à La Rochelle…

Un dernier petit passage radio

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur la place des Cocotiers on retrouve la fine équipe de Calédonie 1ère, ils nous ont reconnus et on se retrouve à causer encore un peu dans le poste. Il y a des concerts des Francofolies sur la place, c’est très agréable de baguenauder parmi la foule et découvrir des artistes talentueux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Francos

Mais c’est le soir au centre Jean-Marie Tjibaou qu’on se retrouve face à la grande scène, dans un cadre exceptionnel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour un anniversaire, c’est bien, ils ont sorti le grand jeu. On est venus pour Miossec et Thiéfaine, on a en prime Cali (accompagné par un pianiste incroyable), le spectacle est de qualité, les musiciens extrêmement talentueux.

Et ce qui est bien aussi c’est qu’on a pu venir à pieds, bien que le centre Tjibaou soit très excentré. En effet, nous habitons près de là chez Paul et Nastassia, que nous avions rencontrés au camping à Poé.

Plus accueillants que cette famille, ce n’est pas concevable. Ils nous proposent de rester aussi longtemps qu’on veut, pourquoi pas six mois ? On va faire des crêpes (une valeur sure), les initier au vélo couché (ils sont doués), aller se balader ensemble, en profiter pour faire nos derniers préparatifs avant de départ.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Durant la semaine passée ensemble on se sent parfaitement bien avec eux, Marcel (3 ans) et Léo (5 ans) nous ont adoptés et on les garde un soir pendant que les parents vont faire la bringue se faire un petit resto et une séance de cinéma. Il font partie de ces gens avec qui on se sent tout de suite à l’aise, le courant est passé, nous sommes un peu de leurs parents et grands parents pour les petits. C’est simple, la porte est ouverte, faites comme chez vous. Nastassia travaille de nuit en tant q’infirmière urgentiste avec des horaires pas faciles. Paul est chercheur et travaille autour de la sylviculture. Il y a du bouleau boulot en Calédonie pour reboiser toutes ces forêts qui partent en fumée. Ils nous ont mis a disposition une chambre et nous ont confié les clés de leur maison. Nous en avons profité pour cuisiner de bons petits plats et même passé une belle soirée en compagnie de Flo et Yann (sous prétexte de fêter l’anniversaire de Joël) qui nous avaient accueillis eux aussi et qui habitent justement le même quartier.

Il y a à Nouméa un agréable parc forestier, le visiter avec Paul comme guide est un plus car il sait partager sa passion pour les arbres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus tard, alors que nous sommes partis pour notre destination suivante, Marcel rentre de l’école en nous appelant, il entre dans la chambre que nous occupions et, la voyant vide, fond en larmes en s’écriant –« Moi tout seul !« . Gloups…on espère bien les retrouver un de ces jours ceux là.


Mais voilà, c’en est fini des cocotiers, nous nous envolons pour une autre île du Pacifique… Ainsi va la migration d’île en île après l’Australie, la Tasmanie, la Nouvelle Zélande et la Nouvelle Calédonie la Saison 3 est décidément très insulaire.

 

11 Commentaires judicieux

    • Ben ça alors, voilà une idée qu’elle est bonne. Mais elle est où, Irène ? On ne la voit pas, c’est un fantôme ?

      Quant au super banco, c’est bien essayé mais la réponse est sur le blog, il suffit de regarder la carte « Ouskison ? ». Facile, non ?

  1. Réponse à la question sur la photo : Encore un coup de vos anges gardiens qui avaient prévu un son et lumière pour votre départ de Lifou,
    Google ne dit rien sur la sylgiculture, Paul doit plutôt travailler dans la sylviculture ?
    もしもし Bisoux bisoux, Ann Mary

    • Punaise, les vers luisants vachement lumineux !

      En fait c’est bien plus simple, la photo. été prise, de nuit tout simplement. Avec un long temps de pose et un beau clair de lune, un petit coup de lampe frontale rouge et puis voilà.

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)