En Autriche, et pour quelque temps

Arrivée au pays des vélos, Viennoiseries, le beau Danube bleu, Sir Rumen again.

image


Premiers tours de roues en Autriche, la piste est très bien fléchée, cheminons entre chemins de campagne, banlieue cossue de petites villes, route départementale, on fera une photo pour Azub près d’une ruine d’arc de triomphe, comme toutes les explications étaient en allemand on n’a rien compris, on se demande encore pourquoi cet arc est là en plein milieu de la campagne (nous rechercherons plus tard sur le net).

image

L’arrivée sur Vienne est un enchantement, un rêve de cyclistes. Suivant le Danube, naturellement, on parcours un réseau de voies cyclables de plus en plus élaboré et se déployant au coeur d’un gigantesque corridor vert qui conduit jusqu’au coeur de la ville.

image

Durant cette approche, à aucun moment nous ne sommes à proximité des voitures, et les Viennois sont très nombreux à profiter de ces facilités. A part à Amsterdam, nous n’avons jamais vu de ville aussi adaptée à la petite reine. Par exemple, la traversée des ponts se fait par des accès en colimaçon (comme pour les parkings souterrains chez nous) adaptés aux vélos, ça fait tout drôle de rouler là dedans, et la plupart des rues et avenues sont équipées de pistes très fréquentées.

C’était le dimanche 11 août, ce qui explique probablement l’affluence, mais le nombre de personnes venues pique niquer, se baigner, jouer, se balader, pêcher était impressionnant, le tout dans une atmosphère bon enfant et sans impression de foule car cela s’étend sur des kilomètres. Une partie est d’ailleurs fréquentée par des naturistes, mais nous n’avions hélas pas le temps d’égaliser notre bronzage agricole parmi eux car l’après midi était avancée et nous ne savions pas du tout où aller dormir le soir (ça vous étonne encore ?). Non, il n’y aura pas de photos de naturistes, censure

image

encore.

Après avoir à grand peine trouvé l’office du tourisme (du côté de la signalétique, il y a du progrès à faire), nous l’avons trouvé fermé depuis 20 mn. Damned ! On dort où ? Heureusement, il y a un accès wi-fi public, ce qui nous a permis de trouver une auberge de jeunesse pas trop loin, 7 rue Myrthengasse, et avec de la place. Très bonnes prestations, chambres impeccables, 20 € par personne petit déjeuner compris ( pub gratuite, c’est une bonne adresse alors on la partage).
Un jeune couple de francais nous aborde, des voyageurs à vélo couché qui viennent d’accomplir un périple en Scandinavie, et ont laissé leur monture pour faire une semaine de rando. Ils connaissent Léo et Malo par le blog de la Fameuhly, ben oui ils sont célèbres ces 2 loupiots normands ! Irène profite de l’occasion pour se débarrasser d’un bouquin de Fred Vargas, on découvre que les bouquins aiment aussi voyager, ça tombait bien la jeune femme n’avait plus rien à lire.
Nous traversons une partie de la ville et c’est fabuleux, les monuments sont éclairés, mettant en valeur la beauté des détails architecturaux, on se régale. C’est la première fois que nous venons à Vienne et franchement cette ville regorge de trésors que nous découvrons dès le lendemain matin, à vélo, laissant notre barda à l’auberge de jeunesse, c’est vachement bien de rouler léger de temps en temps.

image

La visite de la ville est très plaisante, il y a tellement de monuments qu’on a l’impression qu’il n’y a pas de place pour autre chose ; tout ceci est dans un excellent état d’entretien ou de restauration, ça fait prospère. Comme d’habitude, nous allons le nez au vent, nous dirigeant selon les envies mais avec toutefois quelques points de repères, des endroits qui nous semblent incontournables comme le palais de Sissi Impératrice.

image

image

Lors d’un de nos passages devant la cathédrale, en plein coeur d’un centre piétons, là où la foule est aussi dense qu’au métro Bastille aux heures de pointe, nous sommes hélés par une vieille connaissance ! Devinez qui nous a reconnus ? Eh oui, c’est Rumen, notre cycliste bulgare, celui là même que nous avions perdu à Bratislava. Il attend son groupe qui part pour Londres, n’a guère changé à part de chaussettes et il y a encore plus de fourbi sur son vélo (ce qui semblait difficilement concevable). Après les effusions, nous nous séparons pour de bon car il n’est pas prévu qu’il nous accompagne en Bretagne. Fin de l’histoire ? L’avenir nous le dira.

image

image

Côté repas, comme on ne peut guère allumer notre réchaud à bois en ville, on varie allègrement entre le pire et le meilleur ; le meilleur, c’est le Café Diglas, très bon repas et pâtisseries remarquables, des « viennoiseries » grandeur nature, le pire on préfère l’oublier.
Le soir, on s’offre un concert de Mozart, entre autres, avec cantatrice, ténor, ballerine et danseur. La totale, quoi… un super moment avec des artistes de qualité dans une salle magnifique, ce qui ne gâche rien et avec des escaliers et tapis rouges partout ; évidemment certaines familles sont habillées pour l’occasion, nous sommes en shorts et sandales et heureusement ne sommes pas les seuls.

image

image

Retour à l’auberge de jeunesse juste avec les premières gouttes de pluie, comme quoi on n’est pas si mal organisés que ça.
C’est à ce moment que nous terminons la rédaction de l’article sur la Slovaquie, lequel sera perdu le lendemain matin à notre grande consternation ; mais comme vous avez pu le constater depuis on à bien bossé pour rattraper le coup. Il se passe tellement de choses dans une journée, on vous raconte pas tout, il nous faut mettre en ligne pour essayer de respecter la chronologie des événements et on n’est pas toujours d’accord !

Nous quittons Vienne avec regret le 12 août, le sentiment de n’avoir rien vu en fait, et une envie irrésistible d’y revenir, frustrés de ne pas avoir assez de temps, il nous faut rentrer avant Noël quand même. Encore une capitale à découvrir, les projets s’alignent les uns derrière les autres, on ne devrait pas chômer dans les années à venir.
Direction Tulln, rien à dire sur la signalétique, les petites villes ou bourgs se succèdent allègrement, il fait beau, le paysage commence à avoir de la perpective, on rêvasse sur nos vélos, on découvre un pays nouveau, les autrichiens aiment l’ordre, tout est nickel, maisons coquettes, espaces verts soignés, fleurs et jardins ausi jolis les uns que les autres, voitures propres, c’est vrai, on ne voit que des voitures rutilantes !

J’achèterai en cours de route un petit pot de confiture d’abricots, confitures proposées en bordure de chemin, avec la cagnotte à côté, on choisi, on se sert, on paye son dû, ici on fait confiance. Ce nest pas la première fois, l’année passée en Irlande en pleine campagne, une table dressée avec thermos d’eau chaude, café, thé, sucre chacun se sert et paye ce qu’il a consommé.

La suite au prochain numéro. Ici, contrairement aux pays précédents, les accès internet publics sont rares, ça ne nous facilite pas la tâche. Par contre, les infrastructures cyclables sont tellement évoluées qu’on aurait du mal à se plaindre, vu que c’est l’essentiel.

image

1° jour (11 août) : Bratislava – Vienne. 91 km, moyenne 14 km/h
2° jour : Visite de Vienne, pas de compteurs
3° jour : Vienne – Krems. 90 km, moyenne 15 km/h

14 Commentaires judicieux

  1. Passeriez vous pres de Linz ? Si oui je vous indiquerai les coordonnees de mes amis peintres russe et autrichien . Ils seraient tres heuruex de vous rencontrer et heberger . J attends tous les jours avec impatience vos messages . Quel courage ! Et quelle plume ! Bravo . Bises. Sophie . De moscou .

    • comme Sophie, c’est un plaisir de lire vos aventures et de voyager avec vous; vous nous donner envie de bouger!!!! merci!

  2. Vous voilà revenu à notre civilisation.
    A Vienne beaux monuments, bon concert et rencontre de nouveau avec Rumen. C’est vrai qu’il ne vous avez pas dit au revoir. Mais quel barda sur son vélo.!
    A plus. Bises Paulette.

  3. Nous sommes étonnés que vous trouviez mieux des accès internet publics dans les autres pays! Bonne continuation! Au plaisir de vous lire! Claudine et Daniel

    • trés belles photos !!merci .joel continue comme ça et notre père noel de cette année est tout trouvé !!!!!!
      bisous a vous

  4. J’ai l’impression d’être avec vous !!!
    Quel beau voyage vous nous faites vivre.
    C’est super prenez soins de vous.
    Merci
    Bizh Breizh
    Nanou et Fred

    Ps : Joël plus ça va plus tu ressembles à un des 7 nains … mais lequel ? Qu’importe pourvu qu’il prenne bien soins de sa Blanche neige (poivre et sel !).

    .

  5. J’envisageais de visiter Vienne l’année prochaine, vous m’avez convaincu de la beauté de cette ville.
    Je retiens également l’adresse pour l’hébergement. Vos commentaires sont super-intéressants, et Ruben super original, je n’oserai pas pédaler avec un tel barda…
    Bonne route de retour.
    Michel

    • bonsoir les cousins , et merci de nous faire voyager avec vous , super ce que vous faites
      avec tous c’est commentaires , ce carnet de voyage , RUBEN ressemble a YVES ????en ce moment il fait route sur la norvege , il compte etre de retour fin sept
      bonne continuation , et gros bisous a tous les 2 . kenavo , Maryvonne & jean R .

  6. Côté paysages, pistes cyclables et pâtisseries, vous allez effectivement être gâtés.
    Pour les rencontres, malgré l’obstacle de la langue schtrumpf, ils vivent du tourisme et savent accueillir (au niveau attendu par les allemands!)
    Les lieux d’hébergement sont remarquables. J’ai toujours été étonné par la largeur des portes de communication des appartements qui sont en bois massif, l’espace des volumes…
    L’ordre paysager qui frise l’obsession finit par énerver car il laisse laisse peu de place à l’improvisation et au camping sauvage ; vous aurez de la chance s’ils ne vous tracent pas pour percevoir les taxes quotidiennes de séjour dont touriste doit s’acquitter!
    Mais tout ce vert est reposant et il n’y a pas de papiers qui traînent.

    Merci pour tout ce travail de com. Ce sont surtout surtout les rencontres insolites qui sont touchantes!

    Gruss Gott!

    • L’Autriche !……ce doit être comme une bouffée d’oxygène après toutes ces aventures. Merci pour tous les commentaires développés avec plein d’humour et bravo pour votre courage……

  7. Oui une belle rencontre ce soir là, dans Vienne. Merci pour le livre, Johanna arrive au bout et se sera bientôt mon tour. Je vois que vous avez aussi bien profité de toutes les splendeurs de la ville.
    Maintenant qu’on est rentré, on va pouvoir suivre votre périple.
    Bon voyage à vous deux,

  8. superbes photos très beaux paysage c’est avec beaucoup d’impatience que je lis vos commentaires comme sa je vous suis un peut par la pensée prenez bien soin de vous je vous fait des gros bisous Monica

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)