Dormir & manger

La plupart des choix ont été faits à l’issue de notre « période d’essai » de 3 mois, où nous sommes allés de Roumanie en Bretagne. Certains articles ont été changés car ils ne nous paraissaient pas bien adaptés, d’autres ont disparu car superflus, certains enfin ont fait l’objet de remplacement au cours du tour du monde.

Petits veinards, vous bénéficiez donc de notre retour d’expérience ! En plus, on vous met des liens vers chaque article, sauf quand ils n’existent plus (dommage…) ou sont très basiques (un lien vers la boule à thé, vous y tenez vraiment ?).
Nous avons souvent tenu compte des tests de Carnets d’Aventures, bien fichus et objectifs.

Dodo

  • Tente Hilleberg Keron 3 (4,1 kg) Elle est comme nos vélos : Confortable, costaud mais un peu lourde. On apprécie énormément les deux absides symétriques, chacun entre par son bout, fait son lit et range ses sacoches sans gêner l’autre. Le montage est rapide, et même si elle n’est pas autoportante, si le sol est trop dur on trouve toujours un moyen d’attacher quelques cordes à des poteaux ou des arbres, voire même aux vélos. Le volume intérieur est considérable, on n’a pas choisi une « 3 places » pour rien. Elle est complétée par un footprint, sorte de tapis de sol complémentaire qui protège la tente et inclut les absides; il est accroché à la tente, ainsi tout se monte ensemble : Double-toit, chambre et tapis de sol.
  • Matelas autogonflants Thermarest. Pour Irène, un Prolite Woman (480 g) et pour Joël un Evolite (480 g) pour remplacer son Prolite qui avait la manie de se dégonfler certaines nuits, sans qu’on n’aie jamais réussi à trouver la fuite. L’Evolite, deux fois plus épais (5 cm au lieu de 2.5 cm), est un hybride entre l’autogonflant et le gonflable : En cas de crevaison, au moins il reste la mousse pour ne pas se retrouver par terre.
  • Duvets Triple Zéro Petit Astazou 600 FL (960 g). Triple Zéro est situé dans le Périgord et toute sa production est locale, ce sont d’ailleurs les seuls à ne produire qu’en France. D’une qualité qui nous semble excellente, les duvets sont bien douillets, un vrai régal de se peletonner là dedans. De plus, ils sont jumelables (à préciser à la commande).
  • Sacs à viande Sea to Summit en soie et coton (200 g). Indispensables pour éviter de salir de duvet, faciles à laver, et parfois utiles lorsque les hébergements sont d’une propreté douteuse. Et s’il fait chaud ils suffisent, le duvet sert alors de couche moelleuse en plus du matelas.
  • Oreillers Thermarest (145 g). Super pratiques et confortables, il suffit de glisser un vêtement dessous pour avoir assez de volume et bénéficier du confort du duvet. On les protège avec les carrés de tissu qui nous ont été offerts en Inde en signe de bienvenue, mais vous pouvez prendre un tissu qui vient d’ailleurs !

On aurait pu évidemment choisir du matériel moins coûteux, mais un bon sommeil est si important qu’il vaut mieux bien y réfléchir avant de partir (on n’a plus 20 ans, on a besoin de confort). Et un usage quotidien sur une longue durée met le matos à rude épreuve, par exemple notre tente Décathlon UltraLight « Pro » n’a pas tenu trois mois…

Miam miam

( cliquer sur la photo pour l’agrandir )
  • Réchaud multi-combustibles Optimus Nova+ (425 g). Pour chauffer, ça chauffe ! Au début, il faut apprendre à maitriser la bête, et supporter le bruit de chalumeau, mais c’est efficace et rapide. Quant au coût de fonctionnement, il est dérisoire : Un « plein » (80 cl) par mois, et on trouve de l’essence partout, contrairement aux cartouches de gaz.
  • Allume feu Lightmyfire (27 g). Adieu allumettes et briquets, ce truc fonctionne par tout temps.
  • Popote Optimus Terra HE (720 g). C’est notre troisième popote, et cette fois c’est la bonne ! Bye bye les popotes trop petites où on ne peut pas touiller, celles en titane où tout crame, là au moins on peut cuisiner : grande casserole 1.75 l, casserole 1.7 l, poêle à frire / couvercle, le tout dans une housse en néoprène où on peut aussi caser le réchaud.
  • 2 Poches à eau Ortlieb 10 litres (160 g). Acquises avant de partir en Australie, elles trouvent place accrochées sous le guidon, ça rentre pile poil.
  • Bouilloire 1/2 litre (150 g). Achetée en Irlande il y a fort longtemps, elle a eu le temps de faire ses preuves chaque jour, même sur des feux assez intenses. La poignée est toute cramée, mais peu importe, c’est un ustensile indispensable pour faire chauffer l’eau du thé.
  • Bassine en toile de 10 litres Sea to Summit (150 g). Indispensable, essentielle et irremplaçable, aussi bien pour la vaisselle que la lessive et la toilette (pas nécessairement dans cet ordre là). Généralement remplie avec l’eau de la bouilloire précitée, sauf quand on l’utilise pour repérer les crevaisons sur une chambre à air, l’eau froide suffisant alors amplement.
  • Fourchettes & cuillères Optimus en titane (40 g les deux). Les couverts multi-usages (spork) c’est pas pratique, les trucs télescopiques ça se déglingue, ça au moins c’est agréable à utiliser. Par contre, on a choisi un autre fournisseur pour les couteaux :
  • Couteaux Baladeo (34 g). Coupent très bien et durablement, la lame est protégée par le pliage.
  • Filtre à eau Katadyn Vario (425 g). Même poids que le réchaud, sauf qu’on espère ne pas en avoir trop besoin;  mais il peut nous sauver la mise si on ne trouve pas d’eau potable ou si elle est vendue à des prix prohibitifs.
  • Bols / boites GSI 0,4 l (80 g). C’est tout ce qu’on a gardé de cette ancienne popote, car ils sont pratiques et multi-usages : Chaque bol est composé de deux récipients gigognes, dont l’un est isolé, en plus il y a un couvercle.
  • Assiettes en plastique (55 g). Au début, on utilisait uniquement les bols ci-dessus, mais c’est trop galère de couper de la viande là dedans, et ça oblige à manger tout mélangé.
  • Gobelets télescopiques X-Cup (45 g).
  • Boule à thé (10 g). Indispensable, évidemment.
  • Boites en plastique, flacons pour l’huile et le vinaigre. A noter : Les flacons d’huile pour la vidange du Rohloff sont super pratiques, voici un cas de recyclage réussi (En rinçant bien, on ne retrouve pas le goût de Rohloff dans la salade, ça va).

Pas sur la photo :

  • Mini planche à découper (on a découpé une planche, pour une fois que c’est dans ce sens là…) indispensable pour émincer les oignons 😉
  • Spatule en plastique. Remplace celle en bois qui a vaillamment servi mais risquait de déplaire aux douaniers australiens.

Et enfin, les articles qui ont été sauvagement éliminés au fil du temps (ils sont d’ailleurs à vendre, si ça vous intéresse…) :

Le réchaud à bois, modèle artisanal et introuvable dans le commerce. Un peu lourd mais très peu encombrant, il tient dans une pochette toute plate. Lorsque le bois est mouillé, ça fume un max, mais ce n’est pas de la faute du réchaud. A compléter par un autre moyen de cuisson au cas où on ne trouve pas de bois, ou s’il est impossible de faire un feu de bois (chambres d’hôtel, certains campings).
Comme on ne peut pas tout emporter, c’est le réchaud multi-combustibles qui a gagné la bataille. Tant pis pour l’aspect sympa du feu, mais ça ne nous empêche pas de faire des feux de camp lorsque c’est possible.
Les sièges Trekker Chair 25 Thermarest Moyennant 300 g et un encombrement minime, on bénéficie d’un confort bien appréciable pour bouquiner au moment du bivouac. On installe le matelas Thermarest dans la structure et voila. Ah si, on fait attention au sol, s’il y a des épines la crevaison est probable, d’où la nécessité du kit de réparation (ça sent le vécu…).
Finalement, on a renoncé à les trimballer, on s’en servait trop peu.
Thermos 1 litre Utile avec le réchaud à bois, on fait chauffer l’eau le soir pour le thé du matin car il est inenvisageable de faire un feu le matin, ça prend trop de temps.
Avec le réchaud-chalumeau, pas la peine, ça va vite, on chauffe l’eau quand on en a besoin.

Si cette page vous a été utile, merci de nous laisser un commentaire afin qu’on sache que ce n’était pas complètement inutile de se décarcasser à la rédiger et la maintenir à jour.

Voir également les pages tout aussi détaillées sur ce qu’on emporte pour rouler, ainsi que pour communiquer.

8 Commentaires judicieux

  1. merci pour les infos….nous aussi qui partons souvent en velo en vacances on a presque le meme matos sauf qu’on est 4 donc une tente plus grande…mais les enfants grandissants on va bientôt faire chambre a part et on va enfin avoir notre tente a nous deux et on voulait la meme que vous…cela nous conforte dans notre choix…maintenant il faut qu’on la trouve car rupture de stock partout…
    florence
    unpetittourenvelo.over-blog.fr

    • Elle serait peut-être dispo chez notre fournisseur http://www.tentes4saisons.com
      Pierre est très sympa et de bon conseil.
      Notre tente tient toujours bon, elle a des « rustines » et sa couleur est un peu passée, mais vu tout ce que nous lui faisons voir le bilan est très honorable.

      Quant à vous, avoir votre propre chambre, vous allez apprécier…

  2. Bonjour
    je vous relis avec beaucoup d’intérêts car je suis toujours à la recherche du matos qui fait la différence , dans le voyage de baroudeur , bravo et merci de votre blog super génial
    mes amitiés
    gilbertdu13

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)