Le Rajasthan

Ça y est, nous voici au Rajasthan où il y a tant à découvrir qu’on va le sillonner quelques temps.
Nous allons donc, braves gens, vous conter Ranthambore, Sawai Madhopur et Jaipur, ainsi que Udaipur et Jodhpur, des noms pas de chez nous mais qui nous font rêver.

Vous vivrez avec nous la rencontre de grosses bébêtes, une belle arnaque, un mariage surprise, et d’autres événements qui vont vous tenir en haleine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ca commence par un racket péage que doivent acquitter les chauffeurs de taxis et de cars de tourisme. Quand on voit l’état des routes, on se demande à quoi ça sert. Il y a un sacré bazar à circuler là dessus, on voit de tout sauf des voyageurs à vélo, comme c’est curieux…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les tigres

Oui, ce sont elles, les grosses bébêtes que nous sommes venus essayer de voir dans le Parc Naturel de Ranthambore. Puisqu’on n’a pas nos vélos, on fait comme tout le monde, on y va en 4×4 bien bruyant et bringuebalant. Nous voici parcourant la « piste n°2 », secoués comme dans un panier à salade, mais il faut savoir ce que l’on veut, on ne s’attend pas à trouver des routes goudronnées dans un tel lieu. C’est superbe, d’ailleurs, on découvre le garde-manger des tigres :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par contre, les gros matous à rayure ont laissé de belles traces de pattes mais on n’en voit pas la queue d’un. Ah si, en voici un qui passe tout près de nous mais si vite qu’Irène n’a pas le temps de l’apercevoir, il s’engouffre dans la végétation très dense à cet endroit. Damned, tout ça pour ça !

Retour à la case départ, on rencontre un couple de suisses qui nous dit qu’il y avait une famille de tigres sur la piste n° 1, ils veulent y retourner voir. On fait comme eux, on opte pour remettre ça l’après-midi et il s’avère que c’était le bon plan : On va observer ces superbes tigres se prélasser à une centaine de mètres (ce qui explique la médiocre qualité de nos photos, on n’a pas un super méga zoom comme certains). Ca ne bouge pas beaucoup, ces bêtes là quand ce n’est pas en train de boulotter des cerfs, antilopes ou autres animaux si mignons. Comme personne ne se dévoue pour sortir du véhicule et aller les titiller, on attend patiemment qu’ils s’activent un peu, en effet ils se décident à… aller dormir un peu plus loin. Mais tout de même, voir les deux jeunes jouer près de leur mère, c’est quelque chose !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais il y a d’autres bébêtes dont nous aimerions vous parler :

Les singes

Il y en a partout, certains sont très chapardeurs, il faut faire attention à ce qu’on a à la main car ils sont très vifs. Mais là c’est spécial, puisque nous découvrons près de Jaipur le temple Galtaji, surnommé Temple des singes . Endroit assez curieux, où les singes sont effectivement omniprésents et abondamment nourris, comme en témoignent les bananes qui trainent partout.

Nous avons du mal avec ces croyances qui conduisent les gens à acheter de la nourritures pour les animaux alors qu’il y a sur place des enfants mal nourris. C’est vrai aussi pour les sacrées vaches, qui engloutissent les offrandes (les ordures aussi d’ailleurs, comme quoi elles ne font pas la différence) quand elles ne pillent pas les cultures, même les pigeons qui ont droit à d’abondantes rations de grain, pendant ce temps on voit la misère partout.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si son architecture est intéressante, ce lieu de pèlerinage ne brille pas par sa propreté, c’est un euphémisme, et il souffre d’un manque d’entretien surprenant vu sa fréquentation. Cela n’empêche pas les ablutions dans une eau sacrée.

Comme ailleurs, les idoles nous semblent extrêmement étranges, ça ressemble à des Pokemon passés au Stabilo, quand ce ne sont pas des personnages avec plein de bras partout, ou une tête d’animal. Difficile de s’y retrouver quand il y a plus d’un million de dieux…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous quittons cet endroit, dont même les abords sont jonchés de détritus, pour nous rendre à Jaipur où nous aurons affaires à de très très grosses bébêtes :

Les éléphants

D’accord, ce n’est pas la première fois qu’on en voit, mais dans la rue ça fait tout drôle. Mieux vaut faire attention avant de traverser, car ça ne fait pas de bruit ces engins là, contrairement aux véhicules motorisés bringuebalants, pétaradants et klaxonnant sans cesse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On vous avait prévenus, on le fait en mode Touristes, alors on ne passe pas à travers la balade en éléphants ! C’est sympa, ces grosses bêtes, ça marche tout en douceur avec un léger balancement (il n’y a bien que ça de léger) et on domine la situation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ceci nous amène tranquillement au Fort de Jaipur, qui domine la ville comme il se doit (pas bêtes, les indiens, ils ne bâtissaient pas leur forteresses au fond de trous). Et une fois de plus, c’est au moins autant un palais qu’un fort, ils ne se gênaient pas, les maharadjas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La ville est plutôt agréable, si on la surnomme « ville rose » ce n’est pas pour copier Toulouse mais parce que la municipalité exige que tous les bâtiments soient roses (pas le rose Barbie, heureusement) depuis la visite du prince Albert en 1876.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien sûr, comme partout, le spectacle de la rue ne manque pas de nous fasciner, c’est autrement plus vivant que nos centres commerciaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les pigeons

Ca c’est nous. Puisque nous sommes des touristes, nous sommes par définition des pigeons et on s’en rend compte à tout moment. Non seulement on essaie toujours de nous faire payer le prix fort, on nous sollicite pour acheter de la pacotille ou faire des dons aux idoles locales, mais ça peut aller plus loin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors qu’on discute avec un artisan électricien qui parle plutôt bien français, de jeunes types viennent prendre part à la conversation. Habilement, ils nous détournent de l’atelier et nous mettent en confiance en parlant de leur pays, de la France, de leurs familles, ils sont très sympas et en viennent à nous inviter au mariage de la soeur de l’un d’entre eux le lendemain soir. Un mariage indien, ça doit être intéressant, on accepte et rendez-vous est pris pour demain en début d’après-midi, ça marche. Mais il faudrait qu’on se sape un peu quand même, on ne va pas y aller en tenue cyclo, un beau sari pour madame et un costard pour monsieur s’imposent. Evidemment c’est là qu’est l’arnaque, il n’y a pas plus de mariage que de galettes-saucisses dans ce pays, on s’abstiendra bien de se rendre au rendez-vous.

Le mariage

N’en déplaise aux arna-coeurs, on va quand même assister à un mariage et là l’invitation est sincère et sans arrière pensée. Ca se passe tout simplement en face de notre hôtel, il y a un mariage garden comme ça se fait ici. En Bretagne on a des salles des fêtes pour ça, ici c’est en plein air, tout le monde en profite.

La fête se déroule d’abord dans la rue, en direction du temple. Le band (fanfare) est indispensable, ainsi que les chevaux d’apparat, c’est très coloré.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La soirée et la nuit se déroulent au garden, nous sommes les seuls étrangers, on se retrouve propulsés sur la piste de danse avec tout le monde qui nous regarde ! Eux qui aiment bien filmer les européens doivent être ravis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon, c’est sympa mais on ne va pas s’incruster non plus, après quelques petits tours on rejoint notre hôtel mais on « profitera » de la musique pendant encore bien des heures. D’ailleurs on avait déjà dîné, on se fait bien aux petites gargotes et pour le moment pas de tourista, peut-être les épices y contribuent-elles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y aurait encore mille (et une) anecdotes à vous raconter, mais ne lassons pas le lecteur. Gardons en pour une autre fois…

6 Commentaires judicieux

  1. Oh les amis! Je me ballade dans votre pays et le temps est……breton!!! Alors j’apprécie vos magnifiques photos avec toute cette lumière et ces couleurs. Bonne suite. Amitie

  2. Et bien les grosses bebetes , elles sont grosses et jolies ….. de loin evidement ….. Les singes s’ils sont si nombreux ça doit etre pas comment dire propre …… j’adore regardée les photos mais c’est sur que je pourrais pas y aller je suis trop chochotte ….. Et encore vous nous avez pas encore parlez des rats …… berckkkkkk ……. J’ai une copine qui en rentre , elle a adorée l’inde !!!!! Et les velos ? vous les avez perdus ……. lol …. J’attends la suite ……………. Bisous a vous 2 Lili

  3. Evidemment, le camion de Stéphane, vous ne l’avez pas acheté parce qu’il……….

    Comme vous n’avez pas fait les pigeons jusqu’au bout, vous êtes donc bien allés à un mariage habillés en cyclotouristes ! Et sari…. gole quand même !

    Sinon, vous avez bien de la chance d’avoir vu les gros chats à rayures, nous on est allés dans plusieurs parcs où il était censé y en avoir, on a toujours été bredouilles… Idem pour les éléphants (les sauvages je veux dire…., car les apprivoisés, y’en a plein les rues).
    On a par contre entrevu un ours lors d’une rando à pied au sud de l’Inde et pu observer longuement (au Népal…) une rhinocéros lors d’un balade à dos d’éléphant !
    Alors vous aurez sans doute vous aussi d’autres occasions de rencontrer de grosses bébêtes !

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)