1 rodéo, 2 vélos, 3 marmots

Grand changement, on reprend le vélo ! Après un sacré rodéo, des retrouvailles et une tonte mémorables, ça repart pour un tour. Enfin, une partie du tour de l’Australie, car il est clair qu’il nous faudrait bien plus d’un an pour tout faire.


LE rodéo

On en parlait depuis longtemps, nous y voici enfin, au rodéo de Boddington. On s’y retrouve avec Aymeric, Julie et les filles, comme de bien entendu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Il y a plein de monde, c’est « Le Plus Grand Rodéo » de Western Australia et en plus c’est la quarantième édition. Ça commence par l’hymne national, avec les drapeaux et tout ça, puis place aux hostilités : Le défilé de jeunes cavaliers, les  épreuves de vitesse et agilité, puis ça se corse…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Il s’agit de sauter de son cheval sur un veau, puis le maitriser (on se demande pourquoi ils choisissent un veau et non un taureau), ou réussir à rester plus de quelques secondes sur le dos d’un taureau (avec un veau ce serait moins drôle) ou d’un cheval endiablé. Mais pourquoi ces animaux là font-ils de tels bonds, peut-on se demander ; la ruse est là, ils ont les coucougnettes et zizi sanglés bien serrés, et ça les importune quelque peu, d’où les bonds fantastiques. Pour équilibrer l’épreuve, il faudrait en faire autant aux cavaliers, ils feraient moins les malins !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

LES retrouvailles

On en parlait depuis longtemps aussi, mais là c’est autrement plus important. Depuis que Nicolas et Anne Marie étaient revenus en Australie, on ne s’était pas vus. Entre temps, Joshua (7 ans) est arrivé, puis Samuel (5 ans) et enfin Rebekah (2 ans) a pointé le bout de son nez.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin rencontrer ses petits enfants pour la première fois, ça fait quelque chose, surtout quand il y en a trois d’un coup !

LA tonte

On ne va pas couper les cheveux en quatre, il était plus que temps pour Joël de passer à la tondeuse. Pour le Père Noël (Père Joël) c’était bien mais ça commençait à tenir chaud, toute cette pilosité, et si on attendait le 25 décembre c’était un coup à se prendre la barbe dans les rayons.

Il faudra deux spécialistes pour en venir à bout, Irène pour la barbe, Nicolas pour les cheveux :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

En bref, ça donne ça AVANT et APRÈS :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

LE colis

C’est l’occasion d’enfin expédier en Bretagne le fourbi qu’on a accumulé depuis trois mois, et ça fait un énorme colis. Les pierres qu’Irène a collectées ne sont pas pour rien dans le poids du paquet, qui atteint 20 kg. Pas question de transporter ça à vélo !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rapport de cause à effet ? Quelques séances chez le chiropracteur du coin seront utiles pour atténuer une douleur dorsale persistante. En fait, c’est plutôt le manque d’exercice physique qui serait à l’origine de la chose, il est grand temps de se remettre à pédaler.

LES gnomes

Où ailleurs qu’en Australie pourrait-on trouver un endroit qui s’appelle Gnomeville ? Depuis que dans les années 90 un type a placé des nains de jardin dans le trou d’un arbre, un incroyable engouement a conduit des milliers d’autres gnomes à venir les rejoindre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est incroyable, il y en a partout, de toutes formes et couleurs, on n’a pas les yeux assez grands pour tout voir. L’imagination des dépositaires est sans limites, et si le talent n’est pas toujours au rendez-vous, l’humour est omniprésent.

Evidemment, ça ne va pas sans poser de problèmes car l’installation de ces sympathiques personnages ne fait pas l’unanimité, surtout que ça déborde allègrement sur un terrain privé de 3 hectares dont les propriétaires ne sont pas ravis, ils se chargent régulièrement de déplacer les intrus pour les emmener dans un « centre de détention ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Difficile de plaire à tout le monde, en tout cas le Comté est ravi, ça fait justement venir du monde dans la commune.

En selle !

Disons plutôt « En route » vu qu’on est au régime sans selle, sur nos chaises longues à roulettes.

Nous sommes le samedi 19 novembre, nos velos sont retapés tout beaux, casque neuf pour Joël, gants neufs pour Irène, aux couleurs de la saison été 2016-2017 .
Après presque 3 mois et demi le derrière dans la voiture, nos muscles sont un peu ramolos, like a Chamalow !
Néanmoins pour la première journée nous atteindrons les 54 kms, fort heureusement sur une route pour ainsi dire plate, parce que nous avons le vent de face. Le ciel est avec nous, il fait un peu frais et les températures tournent autour de 20°, un temps breton quoi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Lestés de 30 kilos chacun dans nos sacoches nous avancons doucement par les chemins se campagne, les préférant à la Hiway où ça circule beaucoup. Nous renouons avec la lenteur, nous retrouvons le plaisir d’observer la nature au plus prés. Les oiseaux nous font le plaisir de leurs chants, les jolis perroquets verts à longue queue s’envolent à notre passage. On les appelle ici les « twenty eight » parce leur chant mélodieux résonne comme 28, c’est aussi simple que ca ! (Il faut de l’imagination quand même, ce pourrait aussi bien être un autre chiffre)
Chez les peuples aborigènes Noongar qui vivent dans le sud ouest de l’Australie occidentale, le 28 est porteur de bonheur, en effet quand il se trouve autour des camps c’est un gage de protection contre les mauvais esprits, et autrefois en période de disette l’oiseau n’était pas chassé, ils sont donc très nombreux.
Nous dépassons de jolies fermes où les jeunes veaux se mettent à brailler à notre passage, c’est l’émeute chez les bovins. Ici l’herbe est grasse, le bétail se porte bien, c’est une région qui produit beaucoup de fromages.
Quand ce ne sont pas les bovins ce sont les équidés. Le sud de la côte ouest regorge de fermes équestres, en tout cas à ce que nous pouvons voir ils ont de quoi s’ébattre.

La route de Paris !

Les eucalyptus pepermint sont en fleur et embaument l’air qui nous ennivre ( on se shoote avec ce qu’on trouve) ! On n’évite pas par contre l’odeur des charognes de kangourous morts sur les bas côtés, ni même les serpents morts, ce qui nous dissuade d’aller s’aventurer dans les fourrés même pour un pipi ! Les sous bois sont couverts d’arums, malheureusement on arrive un peu après la bataille, c’est la fin de la floraison. Néanmoins, on redécouvre un gros avantage du vélo sur la voiture : Comme on n’est pas enfermés, on retrouve le contact avec la nature, les senteurs, les nuances de température lorsqu’on passe du soleil à l’ombre, la perception de l’humidité à l’approche d’un cours d’eau, c’est subtil et extrêmement plaisant. Sans compter le silence…

Nous arrivons au camping de Bunbury, un tarif cyclo de $25 et un accueil super chaleureux. Nous prendrons possession de la salle de repos bien confortablement installés dans des canapés, c’était notre première journée de reprise et c’était bien.

Clin d’oeil

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce type a dégotté l’engin qu’il nous faut pour quand nous quitterons l’Australie : Même position que sur nos vélos, et il pédale tout pareil. Ça avance bigrement bien, avec ça on n’aura pas besoin d’avion, quelle merveille !

28 Commentaires judicieux

  1. Ben voilà, vous avez trouvé le moyen de locomotion idéal pour quitter l’Australie (pas tout de suite quand même) ! C’est avec plaisir qu’on vous retrouve, chevauchant vos fidèles montures.
    Bonne route, bonnes fêtes de Noël, sur la plage, à déguster de bons gros crabes bleus…
    Amicalement

  2. Vous venez de « rechevaucher » vos machines couchées . . . eh ! bien nous, nous venons de tester notre nouvelle joëlette achetée par l’Association lors de la rando de Noël de RENNES
    Bonnes fêtes à vous 2 et bonne route

  3. trop beau Joël!!!! fais gaffe Irène surveille le bien…. contente de vous savoir sur le vélo et les petits enfants sont magnifiques! quelle émotion vous avez dû avoir.

  4. Vous voilà revenus à la pureté de l’effort original…c’est.courageux mais vous allez retrouver le plaisir.du contact avec les environnement.
    On a pas vu Irène en action au rodéo. ..elle n’à même pas été tentée ? C »est par ce qu il n’y avait pas sa spécialité. ..chameau.
    Bon trip
    JF et N

  5. Joel n’a pas voulu jouer au père NoËL .Il a rajeunit de 10 ans méfiance.
    Contents d’avoir retrouvé vos vélos.! rodéo super!
    Bonne continuation !
    Paulette

  6. Ah revoilà les vrais cyclo-migrateurs, C’est vrai que Joël fait nettement plus jeune après son « épilation » !!!

    La date du 19 novembre m’interpelle ? Bon courage pour les futurs efforts physiques.

    Bizzzz de Mamie Nicole.

    • Hy Nicole, le 19 novembre c’est le jour où nous avons repris nos petits vélos…..mais nous avons du retard dans la rédaction du blog….donc il peut y avoir confusion dans vos lectures….patience on y travaille au rattrapage !!!

  7. Bonsoir à tous
    J’ai pensé que vous alliez faire du »Veaulo-Rodéo »et et de plus en Père Noêl!!!mais non c’était un mirage!!!Mais oû allez-vous passer Noêl!!!Bonne route …Bernard /Rochefort-sur-Mer ..Joyeuses fêtes à tout le monde qui vous suit………

    • merci à Bernard pour les voeux à tout le monde! je vous souhaite également le meilleur et des projets pour l’an à venir! les cycles eux ne nous ont pas encore dévoilé les leurs!!! et Lili??? d’habitude vous êtes la première pour les commentaires!!! tout va bien?

    • Bernard et Claude la Valaisanne vous allez devoir former un club de l’amitié, à vous deux vous faites vraiment un duo de contacts virtuels avec nos followers, bravo…..;donc a réponse c’est Noël dans le désert de Nullarbor , ou ? au milieu d nulle part……avec kangourous, scorpions, vin, chocolats…qd même !!!

  8. Il y avait bien un gnome qui faisait de l’accordéon, non?? Bon, pour la bombarde , moins sûr!
    En tout cas, avec le brouillard qui nous englouti depuis plusieurs jours, vous nous faites toujours rêver.. avec un peu d’avance , nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année et nous envoyons plein de b(r)ises bretonnes
    Nous 2

    • Je confirme oui, razibotés…..pour un peu il lui aurait fallu un crayon pour les redessiner….les poils du nez aussi…..très observateurs dans la famille Motte !!!! On vous suit……on arrriiiiiiiiiiiiiiiiiiive Bizhes

  9. Avons passé le week-end avec un couple d’éleveurs de chevaux australien. Nous leur avons parlé de votre aventure et de vos écrits. Ils ne vont pas tarder eux aussi à se remettre… en selle.
    Au fait, un père Joël sans barbe à quelques jours du 25 décembre, est-ce vraiment judicieux.
    Bisous et bonne route

    • En France ou en Australie la « selle »……?
      Judicieux oui sans barbe, les restes de repas y restaient collés, il en mangeait toute la journée, sans compter que ça lui donnait l’air d’un sapin de Noël avec les couleurs de tomate, d’avocat et de maïs qui pendouillaient……je me suis fait la main avec la tondeuse, trop drôle……pour un peu il devenait imberbe….rasibus….la totale quoi…..bizhouxxxxxxxxx

  10. tout beau le Joël pour le réveillon de Noël. Il était effectivement temps car il ressemblait à Robinson ou alors à F.Fillon mais juste pour les sourcils. On vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année et j’espère auprès des petits enfants, ce sera de supers souvenirs.
    Philippe

  11. Ce mardi 27 décembre à la maison de retraite Pierre de Francheville à Sarzeau, Nous avons visionné ce reportage avec Isabelle la maman de Joël. Elle beaucoup apprécié le rodéo, les paysages, et surtout les photos de ses enfants et petits-enfants australiens. Elle les salue au passage.
    Elle a aussi beaucoup apprécié la tonte du père Joël qui finalement ne lui sert apparemment un jour par an et aussi ses yeux très bleus.
    Pour le reste, comme nous sommes quelques jours sur place avec Jocelyne et notre petit-fils Lewis, nous avons eu temps de parler de cela ensemble sur plusieurs visites.
    Bises de nous tous

  12. Avec quelques jours d’avance;je vous dis Bonne et heureuse Année 2017.Que les bonnes fées veillent sur vous de la meilleure des façons et vous apporte le meilleur pour cette nouvelle Année.

  13. L’année 2016 se termine pour vous en Australie et vous allez commencer 2017 avec un peu d’avance sur nous … Continuez à pédaler encore longtemps et surtout profitez !!!

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)