Saison 2 : Inde, le retour

A la suite d’une interruption de travail d’une certaine catégorie de personnel, nous avons l’honneur et l’avantage de vous informer de la reprise de votre série préférée.

Pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, rappelons que suite à une bête chute de chameau (sale bête !) nous avons fait comme une grande parenthèse dans notre périple cyclopédique. Mais comme nous sommes coriaces et pas rancuniers, nous repartons en Inde profiter des quelques semaines qui restent sur notre visa.

Les squatteurs

Un immense merci à tous nos hôtes, qui nous ont supportés durant toutes ces semaines où nous avons habité dans six maisons, parfois même en récidivistes. Ils nous ont choyés, dorlotés, engraissés, bravo !
Et ils ont bien raison d’espérer qu’on ne reviendra pas de si tôt les envahir… Mais ce n’est pas si sûr, on en reparlera.

Une préparation minutieuse

Cette fois-ci, tout a été pensé (et pesé) jusqu’au moindre détail dans le but d’optimiser le chargement. Même les manches des brosses à dents ont été rétrécis, les emballages de comprimés réduits au minimum, le nombre de fringues réduit à une poignée d’articles basiques, on va faire dans l’ultra light.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce qui n’est pas ultra light, par contre, c’est nous-mêmes : Trois mois à boulotter de bonnes choses bien de chez nous et à se déplacer en voiture, ça laisse des traces. Il va être temps qu’on retrouve la cuisine indienne…

Le grenier

Rapidement rangé au rayon des antiquités poussiéreuses et des souvenirs à oublier, là où est stocké tout notre fourbi, le corset ajoute sa joyeuse note de couleur aux moult cartons environnants. Qu’il y reste, il y est très bien. Si toutefois vous voulez acquérir cet objet éminemment collector, on peut le mettre aux enchères en démarrant à 100 roupies. Qui dit mieux ?

L'engin de torture
L’engin de torture

Une affaire qui roule

Les cyclomigrateurs ont mis à profit cet arrêt inopiné pour chevaucher à nouveau leurs drôles de montures, et même d’autres encore plus bizarres. Et ça le fait, pas de problème, roule ma poule !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ca marche !

Ce n’est pourtant pas à vélos que nous repartons, il n’y aurait aucune contre-indication médicale mais en cas de chute la ferraille de Robocop pourrait se tordre, alors on va jouer la sécurité en laissant la consolidation se poursuivre pendant quelques mois encore ( Quoique le risque de chute soit plus important juchés sur quatre pattes que sur deux roues…).

Bye bye
Bye bye

 

31 Commentaires judicieux

    • Je pensais à vous justement en me disant qu’il y avait longtemps que je n’avais pas eu de nouvelles, qu’il allait falloir que j’aille sur votre site des fois que mon abonnement à votre newsletter ait été interrompu et que j’ai raté quelques épisodes.
      Bon vent en Inde, je suis toujours impatiente de vos récits pleins d’humour et de découvertes.
      Moi, j’essaie plus modestement de finaliser l’album photo de nos 15 jours passés à Delhi et au Rajasthan. On a aussi testé la promenade à dromadaire, mais sans la chute. Tout le monde n’a pas votre âme d’aventurier.
      A bientôt, pour la lecture de vos nouvelles découvertes.
      Sylvie et Laurent (croisés cet été à Dubrovnik)

  1. Bon, Joël, si tu m’appelles cinq minutes après avoir lu mon commentaire, pas de problème. Je suis dispo pour venir te chercher.
    Bon voyage et bonjour au Kerala

  2. Je pensais à vous justement en me disant qu’il y avait longtemps que je n’avais pas eu de nouvelles, qu’il allait falloir que j’aille sur votre site des fois que mon abonnement à votre newsletter ait été interrompu et que j’ai raté quelques épisodes.
    Bon vent en Inde, je suis toujours impatiente de vos récits pleins d’humour et de découvertes.
    Moi, j’essaie plus modestement de finaliser l’album photo de nos 15 jours passés à Delhi et au Rajasthan. On a aussi testé la promenade à dromadaire, mais sans la chute. Tout le monde n’a pas votre âme d’aventurier.
    A bientôt, pour la lecture de vos nouvelles découvertes.
    Sylvie et Laurent (croisés cet été à Dubrovnik)

  3. C’est super de vous retrouver !

    Un scénario calqué sur les séries télévisées où après chaque saison d’une douzaine d’épisode, il y a une chute … qui permet de rebondir sur le premier épisode de la saison 2.

    Dans votre cas, le scénariste n’a pas sous-estimé votre capacité à vous impliquer dans l’action, sans doublure par des cascadeurs professionnels. Bravo (les jeunes).

    Et vous nous permettez à nouveau de nous échapper à vos côtés, le temps d’une lecture qui nous transporte par delà les frontières, avec des récits délicieux et de superbes photos.

    Continuer à nous faire rêver.

    Les tandémistes de rencontres.

    NB : Isabelle & moi descendons pour Pâques voir notre fils au pays basque, quelques tours de roues avant nos vacances à 500 kms au nord du cercle polaire.

  4. Ahhhhh vous revoilà….très contentes de vous relire et de vous savoir loin…enfin vous voyez çe qu on veut dire??!!
    Alors au plaisir de partager vos aventures..
    Les filles de st gin.

  5. ah yes!! L Aventure reprend avec notre feuilleton préféré et nos Héros de retour du moins via le route des epices !!!! hâte de lire et relire avec tant de plaisir et suspense aussi!!! lasuite de vos Aventures!! MERCI A VOUS DEUX de nous faire partager votre goût du voyage et de la decouverte et cerise sur le gateau avec une verve attrayante au possible!! MERCi encore et bonne chance maintenant!! Marie Paule de Noyal city ;;;;;;; dans la longère,,, que vous devinez:!: si si;;;;;;;;

  6. Contente d’avoir de vos nouvelles , je vois que tu en pleine forme Irene ,toujours le mot pour rire ! Donc la visite de l’inde va continué c’est super tu es une battante ……….. Fais attention aux animaux ….. lol …………….. Je suis prete pour vous suivre entre mes cartons a preparés pour mon demenagement ….. Bisous Lili

  7. Super, les Cyclomigrateurs reprennent les chemins de l’aventure. Rien ne les arrête…
    Avec une saison 2 encore plus dépaysante et mouvementée que la première, c’est sûr. Quel extraordinaire dynamisme !

    Bonne route à vous et à bientôt de vos nouvelles.

  8. Bien joué Joël, tu as choisi de publier les deux photos du trike où on ne voit pas que tu avais l’assistance électrique 😉

    Profitez-bien du Sud de l’Inde, ça vous changera du Nord… presque l’impression que c’est un autre pays !

    • Pas de problème pour les kilomètres, on se fait véhiculer, c’est moins dur qu’à vélo. Quoique, avec les bus indiens c’est loin d’être facile non plus, des fois le vélo serait moins fatigant…

  9. Question poids, ça devrait s’arranger :
    – vous pouvez carrément partir sans fringues vu la chaleur tropicale qui vous attend dans le Kerala
    – l’effet hammam de l’hygrométrie ambiante devrait vous faire perdre quelques kilos superflus
    – le tassement dans les bus aussi!
    – sinon je vous conseille très vivement une cure Ayurvédique de rajeunissement (Panchakarma) particulièrement efficace au changement de saison et très prisée par les touristes avisés.

    Bonne reprise de vos reportages (les vacances sont terminées!)

1 Trackback / Pingback

  1. Si vous avez raté un (ou plusieurs) épisode(s) | Les Cyclomigrateurs ☺︎

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)