Slovénie express

Changement de rythme, on fait comme les japonais : Un pays par jour. La Slovénie, pays plus grand que la Suisse, en moins de 24 heures, ça ne laisse guère de place pour les rencontres,  penserez vous. Eh bien si, et pour une fois on n’y est pour rien…

1er juillet 2014 à 16h28 : passage de la frontière Slovène. C’est par un petit chemin de campagne, une ancienne voie de chemin de fer, que nous quittons avec regret l’Italie où nous sommes depuis un mois déjà.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pople, la mascotte,  se retrouve accroché aux poteaux indicateurs pour immortaliser l’instant ; c’est quand même un peu frustrant de ne voir personne pour nous dire ciao ou doberdan ! C’est en passant par les petits villages des collines qu’on trouve la D8 pour cyclistes et parfois partagée avec les voitures. La côte que nous découvrons est belle sous le soleil, visiblement la ville d’Izola  sait accueillir les estivants, les hôtels,  restaurants, campings et boutiques de souvenirs sont nombreux, on a l’embarras du choix messieurs dames, mais ce n’est pas ce que l’on est venus chercher.

Après avoir visité le petit port nous continuons la route qui nous monte sur la colline et nous pouvons admirer la petite cité sous les couleurs dorées du soleil qui commence à décliner. Nous aussi on commence à sentir la fatigue et on cherche un endroit propice, si possible avec vue sur la mer, vous nous connaissez, vue imprenable, pas trop crade, loin de la route… Ce n’est pas pour aujourd’hui parce que la petite chapelle de Ste Lorentza qui a notre faveur se trouve près de la nationale, tout de même une petite route passe juste à côté et après avoir demandé si on pouvait s’installer nous voila sous les tilleuls sur terrain plat, une pompe derrière la chapelle, tout va bien.

Briefing devant la chapelle
Briefing devant la chapelle

 

Elle veille sur nous
Elle veille sur nous
Equivalent de ND de Lorette ?
Equivalent de ND de Lorette ?


En fait, le type auquel on a demandé l’autorisation nous a suggéré un endroit plus charmant à quelques kilomètres de là, mais on s’est déjà fait avoir l’an dernier avec ce genre d’argument, ça signifiait plutôt « Là c’est bien, mais plus loin de chez moi ce serait mieux ». Si ça se trouve on a raté un endroit idyllique,  mais on n’aurait pas rencontré Milan.

Originaire de l’Ontario, il vit en Croatie depuis longtemps. Il habite tout près d’ici et c’est lui qui s’occupe d’entretenir les abords de la chapelle. Accompagné des ses deux filles,  9 et 2 ans, il s’installe sur les marches et nous passons un bon moment à échanger sur nos familles respectives, sur les croates, les voyages. Milan a un accent pas possible, on lui demande souvent de répéter, on s’exprime en anglais et sa fille participe à la conversation. Cette petite fille de 9 années parle 4 langues (son père lui corrige ses fautes d’anglais) : le Croate, le Slovène,  l’anglais et l’italien,  l’année prochaine elle commencera le français. Quel atout, on lui souhaite une belle réussite,  c’est une gamine intéressante et très attachante.
La 
maman nous rejoint avec des figues de leur jardin. Elle parle avec difficulté,  en fait elle utilise la langue des signes croate,  et nous voilà partis à gesticuler et comparer nos deux alphabets et différents mots qui ne se signent pas de la même façon. Cette petite famille nous a marqué par sa spontanéité et sa bonne humeur, le voyageur ne l’effraye pas, bien au contraire, chacun puise dans la rencontre de l’autre et la satisfaction éprouvée est partagée ; la nuit est tombée depuis un moment et ils nous quittent après échange d’adresses.

Demain on quitte déjà ce pays sans trop avoir eu le temps d’en faire connaissance, il faudra revenir. Et comme ils sont dans la zone Euro, c’est commode.

Mais c’est une autre aventure qui nous attend : La Parenzana, tout un programme, vous verrez…

Très petit bilan Slovénie :

  • 40 km parcourus à vélo (2 769 km depuis le départ).
  • 1 nuit sous tente, aucune sous un toit.
  • Aucune crevaison.
  • Matériel :
    • Rien cassé.
    • Rien perdu.

4 Commentaires judicieux

  1. pays eclair ………………………. le prochain seras plus long a parcourir je pense , avec plus de rencontre , vous etes qu’au debut de votre voyage , vous avez tout votre temps !!!!! Bisous Lili

  2. Comme vous, il y a quelques années, j’ai traversé ce petit pays. Je me suis un peu égaré sur les petites routes qui menaient vers la Croatie, mais j’ai trouvé ce pays très joli.
    Vos photos sont très belles et souvent très parlantes.
    Encore bravo pour les récits, je salive beaucoup à les lire, je me contente de pédaler en Bretagne, mais vous le savez trop bien, quelle est jolie…(sous le soleil)
    Bien amicalement.
    Michel

  3. C’est vrai, partout , il y a des gens super, je crois que c’est la plus grande richesse d’un voyage comme le vôtre, les rencontres!!! ça donne vraiment envie … Bonne route et bisous

  4. Pas de camping sauvage avec vue sur la mer, certes. Mais une nuit sous la protection de la Mère Divine et son ciel étoilé et un moment passé en compagnie de la Sainte famille. Vous n’avez pas perdu au change, effectivement.

    Bises

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)