Toujours plus !

On s’en doutait un peu et ça ne vous surprendra sans doute pas, le motor-home ne nous convient qu’à moitié : On n’a pas de place où se tourner là dedans, c’est soi-disant pour six personnes mais il faut démonter la table pour en faire un lit le soir, pas pratique. Certes, nous ne sommes que deux, mais on a un lit occupé par notre fourbi, un autre pour nous, pas moyen d’inviter des gens même s’il y en a qui aimeraient bien.

 Alors on a trouvé la solution ultime, celle qui est à l’échelle de l’Australie : Acheter un road train ! Vu d’Europe (ou ce qu’il en reste…) ça parait dingue, mais en fait ça se fait assez bien pourvu qu’on s’adresse aux bons endroits. Il y a des boites de transport qui veulent se débarrasser de leurs vieux camions et sont prêtes à les céder à vil prix, quasiment celui de leur poids en ferraille. Les engins ont parcouru plus de dix millions de kilomètres, mais c’est increvable ces machins là. Certes, un moteur de 850 chevaux consomme pas mal (Avec un litre on parcourt un kilomètre en faisant attention, du 100 litres au 100 km ça change du vélo) mais les réservoirs contiennent 2 000 litres alors ça va du côté autonomie.
 —
Le plus intéressant, évidemment, c’est ce qu’on va pouvoir accrocher derrière. Pour des raisons de réglementation, on ne pourra mettre que trois remorques, il va falloir gérer l’espace disponible. L’astuce consiste à prendre deux remorques frigorifiques, ça ne se trouve pas facilement mais on en a dégottées de très vieilles dont les groupes frigorifiques marchent encore un peu ; ça résoudra le problème de la clim’, il suffit de donner un bon coup de froid pendant qu’on roule, ensuite ça reste frais car c’est bien isolé. On n’aura qu’à faire poser des fenêtres (à double vitrage évidemment), on ajoutera des rideaux Vichy et ce sera charmant. Pourquoi deux ? Parce que la première est pour le jour (Cuisine, séjour, buanderie, salle de jeux, etc.) et la seconde pour le soir et la nuit (4 chambres avec salles de bains (avec des serviettes de bain Ralf Lauren), salon avec home-cinéma géant, bibliothèque, bureau).
Quant à la troisième remorque, c’est la cerise sur le gâteau : On prend une vieille benne qui a servi dans les mines, on la rend étanche et on la remplit d’eau, ça fait une super piscine, que demande le peuple ?
Il y a de menus inconvénients à cette disposition, mais il faudra faire avec : Pour aller d’une remorque à l’autre il faut descendre puis remonter, une passerelle aurait été plus commode mais il parait que ce n’est pas possible. On doit aussi renoncer à la salle de billard, c’est trop galère de mettre la table parfaitement à l’horizontale. Et puis tous les pneus sont à changer pour passer le Rego (Contrôle technique), comme il y a 52 roues ça risque de grever le budget. Et il faut passer le permis adéquat, aussi…
Comment ça, vous ne nous croyez pas ? C’est pourtant à peine plus farfelu que de croire que nous avons abandonné nos vélos !
Si vous relisez bien le début de notre dernier article, il n’est jamais écrit que nous les avons échangés ou vendus. Vous avez été victimes d’une manipulation digne des meilleurs pires tabloïds anglais, et quand on voit où ça a mené leurs (é)lecteurs, ça vous apprendra à ne pas croire tout ce qu’on lit dans le journal (ni sur internet).
 
Le « Deal incroyable » dont nous parlions est celui d’une société de location de motor-homes qui nous offre le trajet de Cairns à Darwin quasiment gratuitement. Vu que ça fait 3 000 km, que c’est essentiellement désertique, et qu’à vélos ça nous aurait pris plus de deux mois, c’était la solution idéale. C’est une formule qui s’appelle Relocation, on a fait une page pour expliquer en détail comment ça marche pour tous ceux qui pourraient avoir envie de se déplacer gratos en Australie.
Accessoirement,  voici l’engin avec ses logos, qui avaient été soigneusement retirés sur l’article précédent afin de vous faire accroire que c’était le nôtre :
Motorhome

Et les vélos, ouskison ?

Soyez rassurés,  ils voyagent avec nous dans le motor-home, dans un lit avec même une couverture exprès pour eux afin qu’ils ne prennent pas froid :
Évidement, on n’a pas dit à la société de location qu’on comptait trimballer deux vélos dans leur motor-home, alors on a un peu rusé en planquant vélos et chargement dans un coin discret avant de prendre possession du véhicule. Il suffisait ensuite d’aller charger tout ça, installer soigneusement les vélos dans le lit, et voilà !
On poursuit la route dans le Territoire du Nord, on vous racontera ça très bientôt. En voiture !

19 Commentaires judicieux

  1. Ah! Je me disais bien aussi ! Les cyclomigrateurs, lâcher leurs vélos ? Impossible ! On vous embrasse bien fort (avez-vous eu notre message ?)

  2. Je sais que le soleil australien tape dur sur la tête, mais la ça sentait le cramé.
    Et puis comment auriez-vous mis le camping-car dans l’avion pour la suite de votre promenade mondiale.

  3. Excellent, bravo, c’est remarquablement conté et illustré, et quel suspense!
    Ah le road train, faut le faire, on aurait presque pu le gober…
    Le meilleur roman d’aventures de l’année, á publier!
    Ne faut il pas huiler un peu les chaines des vélos pour qu’elles ne rouillent pas?
    Bon d’accord les draps…
    Nous on est en train de pédaler sur la route de la soif, euh plutot de la bière: Munich-Prague-Berlin en tandem Pino Hase et l’on rencontre… des australiens à qui l’on parle de vous!
    Bises et bonne continuation à vous quatre, y compris vos inséparables vélos.
    Christian

  4. Oh lala les cyclomoteurs … Vous m’avez fait une de ces peurs ! J’ai bien cru que vous étiez tombés sur la tête ! Déjà l’histoire de l’abandon de vos vélos ça tenait du suicide ! Et aujourd’hui avec vos critiques du camping car je me suis dit « ils exagèrent » ! Quand à l’idée du camion transformé en maison j’y ai cru au début … C’est la remorque frigorifique pour la clim qui m’a mis la puce à l’oreille ! Ouf, je préfère ça … Je vous retrouve … Bonne balade reposante dans votre véhicule de location sur les chemins de l’Australie … Tout comme les mahuziers dans le livre que je me souviens avoir lu toute petite et qui m’avait tant fait rêver ! Bisous à vous deux ! 💜💜💜

  5. Puffin! Ça va mieux!! Je me demandais lequel des deux avait tapé sur la tête de l’autre avec une batte de baseball!!!
    Ils ont l’air heureux du voyage les vélos!!!

  6. ….c’ est vrai, les « rideaux Vichy » c’ est le détail qui tue! Mais comme on ne demande toujours qu’ à vous croire et vous suivre dans vos folles perigrinations continuez comme ça !
    Bises à vous deux

  7. Non, le soleil ne vous avait pas trop cogné sur la tête ; vous gardez l’esprit frais avec ou sans clim. Bravo pour ces rebondissements et pour les chauds et froids ressentis jusqu’ici.
    En anglais, on pourrait sous-titrer Austra « lies »?

    Avec l’allusion aux crêpes, il fallait s’attendre à des retournements.
    Ouf, elles sont bien retombées dans la poêle…

    Bises, bons- desserts, bon déserts….

  8. Nous avons cru à cette histoire ! Nous pensions que vous feriez acquisition de nouveaux vélos à votre retour en Bretagne !

    Désormais nous allons nous poser des questions à chaque article : est-ce vrai, est-ce faux?!!!

  9. Hello les farceurs !
    J’étais contente pour vous de votre (fausse) acquisition, car si c’était votre choix, alors c’était le bon choix.
    Mais tout de même une petite inquiétude pointait.
    Je me suis dit « il y a un soucis qu’ils nous cachent » … Du coup je suis allée mettre des cierges pour vous et votre santé.
    Eh bien je ne peux que constater que cela à fonctionner.
    Prions !
    Bizh Merci pour la blague
    Nanou

  10. Je vous plains beaucoup, il va falloir ensuite pédaler dur, sans trop manger pour corriger votre empreinte carbone.
    Broom broom arrêtez de pétarader…..
    Michel

  11. Bah on était un peu déçus mais après tout, on a le droit de changer d’avis.Un coup de fatigue ça peut arriver à tout le monde. Quant à nous, les vélos sont ranger dans un jardin depuis 4 jours et on se la coule douce chez des Warmshowers qui nous ont laissé leur maison, avec le jardin à arroser et les poules à nourrir.
    Le relocation , par contre, on aurait fait comme vous et on note le truc.
    Bon voyage
    Daniel et Frédérique

  12. Salut les amis, bien vu pour le plan B, il fait chaud, c’est long, j’ai mal aux fesses! (C’est vrai que vous êtes à vélos couchés: ça ne marche pas!) et bien on se rabat sur un camping car … J’y ait cru mais pas trop longtemps quand même!

    Merci pour le film, quelle surprise, vous nous avez scotché samedi soir lors de la diffusion! les scènes avec la fontaine ou les doigts de pieds en éventail on fait marrer tout le monde! Une grosse pensée pour vous, à charge de revanche …..

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)