Un petit dernier pour la route… Et puis un autre, et encore un…

Les canyons, on ne s’en lasse pas mais on ne peut pas non plus passer notre vie là (quoi que…). Alors avant de retourner  retrouver nos vélos on va encore en visiter un. Et puis un autre, c’est sur la route, et un petit dernier. Il faut dire que l’itinéraire qu’on choisit est plutôt sinueux, au final nous aurons parcouru 3 000 kilomètres avec la voiture, à vélos il nous aurait fallu plus de trois mois mais de toute façon nous serions morts de chaud et de soif avant !


Red Canyon

Allez en route, direction Bryce Park par la route 89. Le ciel et uniformément gris ce matin et nous avons perdu 15 degrés depuis hier, il fait 18°, quel pays ! Le village de Hatch est vite passé et nous nous retrouvons sur la célèbre route n° 12 , encore une fameuse c’est la « Scenic byway 12» elle va nous conduire jusqu’à Red Canyon qui n’est pas un parc mais une zone remarquable qui fait partie de la Dixie National Forest, une forêt publique libre d’accès, donc gratuite.

Les couleurs contrastent avec la végétation verte des arbres de cette partie de la forêt. Un arrêt « photos trail » qui va mettre à mal nos talents de cabris sur des pentes escarpées mais ô combien fabuleusement belles. Pas mal de chemins de randonnées partent du secteur, de quoi ravir les marcheurs. Malheureusement on ne peut pas tout faire, qui plus est le temps est de nouveau à l’orage et les éclairs zèbrent le ciel, c’est spectaculaire, on suit le déplacement des orages de très loin et c’est franchement impressionnant de voir à quelle vitesse ils vous tombent sur la tête !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La coupe

Nous voici arrivés à l’entrée de Bryce et là se pose la question de savoir où nous allons dormir, ce soir c’est bien plus important que d’ordinaire, non pas à cause de ces foutus orages mais tout simplement parce demain matin à 9h nous voulons être devant un écran de télé, absolument… Oui, oui, les Cyclomigrateurs ont un urgent besoin de trouver une télé. Nous sommes le 14 juillet. Vous croyez sans doute que l’on veut voir le défilé avec Trump et Macron sur les Champs Elysées ?
Mais non c’est mieux que ça, c’est un cas qui ne se reproduit pas souvent, un exploit pareil, la coupe du monde de football, depuis 1998 qu’on attendait ça !!!

(A l’heure où vous lisez ces lignes vous constatez que nous avons toujours un sacré retard dans la rédaction du blog… Nous nous auto flagellons…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bref nous avons une chance incroyable de trouver une chambre dans un hôtel à l’entrée du parc et puis surtout nous allons avoir mieux qu’un écran de TV puisque le match va être diffusé dans la salle de conférences. On ne vous dit pas l’ambiance qu’il y a là dedans, des français en veux tu en voilà, nous qui pensions être les seuls dans le coin…. Et de verser sa petite larme au moment de l’hymne national, ça c’est fort quand même, on n’aurait pas cru…. Bon, on vous passe les détails que vous connaissez, juste que c’était un moment très chouette d’être français pour une heure et demie. Une connexion via skype avec les enfants et les amis. L’explosion de joie à chaque but marqué et l’apothéose finale, un partage sympa à l’autre bout de la planète. Il nous faut tout de même vous avouer une chose, nous ne sommes pas (surtout Joël) fans de foot, mais là, ça valait vraiment le coup de voir ce match… Cocorico……on est les champions !!!

Bryce Canyon

Nous y voilà avec d’immenses falaises face à nous d’une belle couleur orangée, ce sont les fameux « Hoodos » pour nous des cheminées de fées qui ont été façonnées par les assauts des vents, de la pluie et du gel. Un enchantement matinal que la découverte de ces cheminées de dentelle avec la lumière rasante du soleil qui agrandi nos silhouettes. On en joue, en dessinant au loin sur la roche nos ombres qui ressemblent à des peintures rupestres. Nous descendons au fond de ce canyon paisible ; la remontée sera dure !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On vous passe les commentaires, les images parlent d’elles mêmes et tous ces lieux extraordinaires restent gravés dans nos mémoires. On s’arrêtera à tous les « look out » pour admirer le paysage grandiose de Rainbow et Yovimpa point, Black birch’canyon, Panderosa canyon, Agua canyon et Natural bridge, etc…..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous n’avons pas assez de qualificatifs pour décrire la beauté de ces lieux ;  et dire que l’homme y laisse son empreinte bien souvent destructive, alors que nous avons hérité de ce que la terre mère nous a laissé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand on vous dit que les orages sont spectaculaires, c’est mieux de les observer de loin tomber sur la tête des voisins !!!

Ces formations rocheuses aux formes coniques sont battues par les vents et âgées de dizaines de millions d’années, c’est tout simplement incroyable, nous restons scotchés, subjugués. Les premiers explorateurs européens qui s’y installent à la fin du 19ème, essentiellement des mormons, ont nommé ce lieu « Bryce canyon » mais ce n’est pas un canyon, il s’agit d’un amphithéâtre naturel. Il faut dire que le spectacle vaut le déplacement. Nous mesurons quelle chance nous avons de pouvoir être à cet endroit en ce moment et de bénéficier d’un tel ravissement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les forêts de sapins tranchent par leur couleur sur ce fond rocheux, la vie y est présente , les vieux arbres sont encore bien enracinés et ne lâchent pas prise. Le corbeau (honteux et confus) nous attend à chaque arrêt essayant de grappiller quelques miettes ou, qui sait, un fromage à tenir dans son bec !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Kodachrome

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On croit que c’est fini, que nous avons vu ce qu’il y avait de plus beau à voir, mais non point, c’est chaque jour un nouveau spectacle différent de la veille. Ici à Kodachrome à environ 35 kilomètres de Bryce sur la route  n° 12, toujours, et près de Cannonville et Henrieville, se dressent des colonnes de grès aux nuances qui vont du gris, rose, jaune, brun ou rouge.

Ce parc n’est pas beaucoup visité, en tout cas moins que ces célèbres voisins, nous ça nous va bien, on n’aime pas trop la foule, vous l’aurez compris. Il y aurait 67 cheminées de roches, vestiges d’anciens geysers et sources d’eau chaude remplis de sédiments qui se sont solidifiés au fils du temps. C’est assez étonnant, un vrai petit paradis pour les photographes. C’est d’ailleurs en 1948 que la National Geographic Society a exploré et photographié la région pour un numéro du National Geographic. Ils ont appelé cette zone Kadachrome , du nom de la nouvelle marque de pellicules Kodak utilisée, ça n’est pas plus compliqué que ça, mais ce n’est quand même pas très poétique comme nom !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On s’en va explorer les lieux à pied et on prend de l’altitude pour arriver sur un plateau où on bénéficie d’une vue à 360°. Au loin des troupeaux libres de circuler à leur guise, les éleveurs du coin utilisent le bassin pour y faire paître leur animaux.

Les vacanciers y font du vélo en toute sécurité, un petit camping est lové au creux d’un bassin, ombragé, avec un cours d’eau pour y patauger. Nous resterions bien là buller une petite semaine, cet endroit nous donne déjà envie d’y revenir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Escalante

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Charmante petite ville typique aux vieilles maisons faites de rondins. La région est riche pour son histoire géologique et ses nombreux fossiles de dinosaures qui y ont été découverts. Il nous faudrait encore au moins une semaine de plus pour explorer cette région attirante par ses randonnées sur le Grand Staircase… Une autre fois peut être. On se régale alors des vues et richesses locales exposées dans un superbe local du centre des visiteurs.

Vue sur la scenic byway 12 depuis « Head of the Rocks Overlook »

Nous avons bivouaqué ce soir  sur un plateau sableux au sommet de la scenic byway 12 tout près du « Head of the Rocks Overlook » et nous avons assisté, impuissants et heureux tout d’abord aux éclairs qui fendaient le ciel puis aux orages qui s’abattaient sur les vallées. De la haut une vue incroyable voici ce que dit monsieur Google  du lieu où nous nous trouvons :

« Une vue imprenable sur les canyons d’Escalante où le slickrock coloré s’étend presque à perte de vue. Il y a 168 millions d’années, ces formations de grès striées rouge et crème étaient des dunes de sable. Aujourd’hui, ce paysage invite les visiteurs à prendre leurs caméras pour enregistrer la vue panoramique ainsi que le chemin sinueux de Scenic Byway 12  Au loin, on peut voir la limite sud-est du plateau du Verseau (Boulder Mountain) au nord, les montagnes Henry (c.-à-d. Le mont Ellen, le mont Pennell, le mont Hillers, le mont Holmes et le mont Ellsworth du nord au au sud) à l’est, et au mont Navajo et à la limite est du plateau de Kaiparowits au sud et à l’ouest. »

On peut donc observer le pays à des kilomètres à la ronde. La route N°12 est aussi surnommée la Million Dollars. Un coût faramineux pour 200 km de paysages hallucinants. Ils ont dû en baver les mecs, tous célibataires que l’armée avaient engagés du temps de la récession. On va y passer un temps fou à s’arrêter sur cette portion entre Escalante et Boulder tellement les points de vue se multiplient. Une portion est assez effarante, elle se situe sur une crête avec le vide plongeant de chaque coté, si vous avez le vertige fermez les yeux !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De Boulder à Torrey

Les arrêts photos se multiplient, quand juste avant un virage on croise un panneau nous indiquant un KAFE …. on s’arrête et on le voit à peine ce café il est tout simplement caché, adossé à la paroi rocheuse de la route face à la vallée et aux montagnes d’en face. Il s’agit d’un endroit un peu spécial et très particulier. C’est une kiva, une pièce circulaire utilisée par les indiens pueblos pour les rites religieux. Cet endroit a pris forme grâce à un artiste et ingénieur un peu fou: Bradshow Bowman. Au début des années 90 il a fait construire cette kiva sur la route 12. Un projet laborieux achevé en juillet 1998 (Bowman avait alors 87 ans, il est mort en l’an 2000). L’ensemble qui offre une vue exceptionnelle sur les montagnes se fond parfaitement dans le paysage. Une délicieuse odeur de pâtisserie chaude nous caresse les narines en poussant la porte, c’est un arrêt très apprécié sur la désertique Scenic Byway 12.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De nouveau un arrêt au village de Boulder pour y visiter le musée construit sur les vestiges d’un ancien village Amérindien Anasazi. On y découvre notamment une collection de pointes de flèches découvertes par les cultivateurs de la région Veda et Max Behumin en retournant leur terre. Celles-ci ont entre 1 000 et 9 000 ans. D’autres familles en ont fait don aux musées des environs, ça n’est pas la première collection que nous voyons, normal qu’elles reviennent aux musées.

 

Capitol Reef National Park ou « Chocolate Canyon »

Nous allons carrément mitrailler cet endroit splendide, plus de 200 photos, un environnement  encore et toujours  magnifique avec ses parois rouges vermillon, aux arroyos massifs et arrondis, des monolithes complètement dénudés sans un poil sur le caillou, des aiguilles élancées. Les couleurs de la roche se superposent comme des délicieux cakes de légumes de différentes couleurs, c’est encore un petit paradis sur terre. Les mormons ont été les premiers à venir s’y installer, on peut encore aujourd’hui y trouver d’anciens vergers où on peut se servir en fruits, dans des proportions raisonnables, il en faut pour tous ! Sauf que les pommes sont encore vertes et que les cerisiers n’ont plus aucun fruits sous leurs branches. Pas de chance pour nous sur ce coup là ! Cet endroit se nomme « Fruits Aera », une rivière impétueuse y serpente, c’est la Fremont River, les pionniers ne s’y sont pas installés là par hasard, c’est vraiment une jolie vallée qui nous donne envie, là encore, d’y rester ou d’y revenir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Chocolate Canyon »

Si on l’a surnommé ainsi, c’est que ce canyon semble vraiment creusé dans bloc de chocolat, dommage que ce n’en soit pas. Quoi qu’avec tous les gourmands qui passent par là, il n’en resterait rien…

Une piste nous conduit dans un canyon impressionnant sur 1km 600 « capitol gorge Rd » qui nous semble bien longue tellement elle est chaotique et sinueuse, ensuite c’est parti pour une marche de 3 km dans un autre canyon « Capitol Trail » aux parois abruptes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’anciennes inscriptions figurent parfois sur les parois du canyon à des hauteurs telles qu’on se demande comment leurs auteurs ont bien pu s’y prendre. Certaines datent de la fin des années 1800 les premiers visiteurs européens ont éprouvé le besoin de marquer leur territoire parfois à des hauteurs étonnantes.
La roche est belle, on déambule dans le lit de la rivière qui a le bon goût d’être à sec en ce moment ; il ne faudrait pas qu’un orage soudain provoque l’arrivée de l’eau parce qu’il n’y a guère d’endroit par où s’enfuir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Impressionnantes couleurs de roche qui décidément nous épate et nous laisse émerveillés comme des enfants devant un nouveau jouet. On aimerait s’attarder encore, et encore mais la nuit arrive….ou est-ce qu’on dort ce soir ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le seul camping du coin affiche « full », impossible d’y trouver une place, pas de partage possible, les espaces sont pourtant très grands, on en avise quelques uns et on demande à partager mais les « locataires » des lieux sont plutôt frileux et nous renvoient tous voir le manager, ils ne veulent pas prendre la décision d’avoir deux invités sur leurs emplacements. La dame « volonteer » argumente son refus avec un grand sourire et le mot « sécurité »…. Alors ne discute pas et on sort du parc pour finalement trouver un bivouac à une dizaine de kilomètres peu avant la ville de Torrey que l’on admire de loin sous le coucher du soleil.

Coucher de soleil sur Torrey

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous serons seulement  3 couples à occuper cet endroit au milieu des roches et du sable rouges, il y a des toilettes, ca nous suffit bien et en prime un joli  lever de soleil le lendemain matin.

la 24, la 72, la 10 et les autres

C’est parti vers la fin de notre voyage motorisé. On avale les miles comme ç’est pas possible avec toutefois encore des arrêts et des traversées de petites villes : Frémont, le Willow bassin, Emery, Ferron, Clawson ou Castle Dale. Des villes posées au milieu du désert et dont le nombre d’habitants oscille entre 300 et 1650. Elles affichent leur verte couleur due aux irrigations puis c’est de nouveau la couleur sable du désert sur des miles et des miles, la transition est saisissante. La ville de Huting comme ses consœurs est rapidement traversée et nous obliquons vers le nord par la 10 en traversant la forêt , nous montons en altitude et quittons la chaleur de la plaine c’est agréable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de rejoindre la civilisation, on se fait une jolie route de crêtes bien tarabiscotée, ça grimpe dur mais comme on est en voiture on s’en moque, profitons en car ça ne va pas durer. Les aspens nous offrent de jolies images de leur troncs qui ressemblent à ceux des bouleaux, on retrouve des pâturages de montagne verdoyants et filons sur la « Nebo loop » du nom du mont qui surplombe la région, c’est magnifique. Un petit 3000 mètres pour nous permettre de respirer le grand air.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un dernier bivouac en Utah, au milieu des bois à « Black Hawk », l’endroit n’était pas facile à dénicher mais valait le déplacement. Après toutes ces régions minérales, une touche de verdure apporte une note rafraichissante, d’autant que grâce à l’altitude il ne fait pas trop chaud. Ce sont les dindes et leurs petits qui vont venir nous tenir compagnie ainsi qu’un mule-deer qui passera discrètement d’un pas léger.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 


C’est sur ces superbes images que se termine notre « tournée des canyons », qui restera sans aucun doute un moment fort de notre passage aux Etats-Unis.
Nous rendons notre voiture de location à Provo là où nous l’avons louée, et récupérons nos vélos pour aborder une toute autre partie de ce pays gigantesque, ce que nous vous conterons la prochaine fois. On fait tout notre possible pour rattraper le retard !!!

8 Commentaires judicieux

  1. Comme d’habitude heureuse de vous voir, de découvrir ces magnifiques paysages et images … et votre prose bien évidement.
    Merci
    Je pense à vous, Bizh
    Nanou

    Ps : Courrier reçu 😉

  2. Forgot to say we hope to do the canyons one day – we love the dramatic landscapes. Thank you for your incredible photos.
    My sister is in USA holidaying now and is going to fly over and into the Grand Canyon.
    Enjoy the next stage of your American adventure.

  3. Prets pour un petit tour vers les  »chocolate hills» de l’ile de Bohol (Philippines) ?
    En tous cas votre superbe reportage me donne bien envie de visiter cette région des usa
    Bises à vous et que l’ aventure continue !

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)