Le débarquement en Normandie

75 ans après le débarquement des Alliés en Normandie, voici le débarquement des Cyclomigrateurs dans cette même contrée. Nous ne sommes point venus bouter qui que ce soit hors de France, mais rejoindre les troupes cyclistes alliées qui se regroupent à Saint Mère Eglise, juchées sur leurs bizarres engins tout à fait pacifiques.


La Vélorizon Normandie

Qu’est-ce que c’est que ça, une « Vélorizon » ? Le rassemblement d’une bande d’hurluberlus confortablement installés sur de drôles d’engins. Toutes sortes de vélos couchés, toutes sortes de personnes, ambiance garantie.

Et comme en Normandie c’est la dixième édition, on ne pouvait pas rater ça, ce qui explique notre retour…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais comment sommes nous arrivés là ?

En effet depuis l’Espagne, ça fait plus de mille kilomètres, qu’on aurait volontiers fait à vélos mais en une semaine ce n’était pas envisageable, à l’allure où on roule il nous aurait plutôt fallu six semaines.

En avion, c’était exclu puisqu’on a dit qu’on ne le prendrait plus cette année. Le seul avantage est qu’on aurait pu se faire parachuter sur Sainte Mère Eglise, ça aurait eu de la gueule, mais il y a eu des précédents démontrant que ça peut être un peu compliqué (surtout avec des vélos ) :

C’est donc en bateau que nous sommes venus. A priori, il y avait une solution simple puisqu’un ferry navigue de Bilbao à Roscoff, la solution la plus évidente pour rallier l’Espagne à la Bretagne. Sauf que, pour des raisons aussi obscures qu’incompréhensibles, ce ferry n’accepte pas les vélos ! Autos et motos oui, piétons et vélos non, il faut obligatoirement un véhicule motorisé, si on ne pollue pas on est personae non grata.

Plan B : Prendre un ferry (qui prend les vélos, lui) de Santander à Portsmouth chez les Grands Bretons, puis de Poole à Cherbourg, chez les Normands. Pas super simple, ça prend quatre jours, mais ça nous permettra de pédaler une journée sur l’île de Wight, moyennant deux ferries de plus (nous allons nous muter en « Cyclonavigateurs »).

Sauf que même comme ça c’est encore trop simple…. Déjà, ça commence mal, on aurait dû se méfier : On arrive au port sous des trombes d’eau et des rafales de vent, trempés comme des canards (parce que nous avons pêché par gourmandise !). Puis notre ferry tombe en panne en pleine mer, va-t)on devoir évacuer sur les canots, ?  Quelques heures plus tard l’avarie d’un des moteurs est à peu près réparée mais le capitaine doit avoir des doutes car il nous fait arriver au port le plus proche, Plymouth. Du coup on se retrouve dans un bus pour Southampton, 250 kilomètres plus loin, au lieu de se balader sur l’île de Wight, pas glop !

Un petit tour chez les cousins Grand-Bretons

Contrairement aux 23 pays traversés précédemment où nous étions en terre inconnue, nous sommes ici en terrain connu. Il y a huit ans nous avions déjà fait du vélo dans cette région, (avec Colette et Mado, nos vieilles amies de longue date)nous allons retrouver des lieux familiers. Des goûts aussi, la cuisine anglaise pouvant être fort bonne, contrairement à sa réputation (surtout les scones !)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quels changements par rapport à l’Espagne ! L’architecture, le climat, la langue, les mentalités, tout est différent. Même les rythmes de vie sont opposés : Quand les commerces espagnols sont fermés l’après-midi pour la sieste mais ouvrent tard, ceux d’ici ferment à 17h, voire 18h s’ils font nocturne ; quand les Espagnols arrivent au restaurant à 22h, les Anglais sont à table à 18h.
On doit cesser de dire Hola et Gracias, remplacés par Hello et Thank you, mais les habitudes ont la vie dure, on s’emmêle les pinceaux. Conduire à gauche, par contre, est instinctif, peut-être suite aux nombreux mois passés en Australie, Nouvelle-Zélande et Japon. Finalement on s’acclimate très vite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

The New Forest

La New Forest n’a pas loin de 1000 ans puisqu’elle fut plantée par Guillaume le Conquérant qui voulait en faire une forêt royale dédiée à la chasse, non loin de son château de Winchester. Malgré son nom, ce Parc national de 571 km² est une des plus anciennes forêts d’Angleterre, l’une des plus belles aussi, où vivent en liberté 4000 poneys « new forest » qui parfois ne se gênent pas pour faire la sieste en des endroits incongrus…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Angleterre ce sont aussi de vieilles pierres, témoins d’une histoire lointaine et omniprésente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quant aux églises, on est bien loin du style espagnol qu’on côtoyait depuis le Mexique et Cuba. Il y a aussi moins de fidèles aux offices, mais il n’y a pas le quasi monopole de l’église catholique, les croyants peuvent « faire jouer la concurrence ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Finalement, nous longeons les longues plages de Bournemouth puis de Poole, si typiques avec leurs alignements de cabines colorées. Bien que nous soyons en semaine, il y a beaucoup de monde et évidemment fort peu de baigneurs ; se sont les vacances de Pâques ici aussi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le trajet en ferry de Poole à Cherbourg s’est déroulé sans tempête ni avarie, même pas drôle ! Ensuite de quoi quelques dizaines de kilomètres en Normandie nous auront permis de rejoindre, à la grande surprise de certains, la joyeuse bande de la Vélorizon. Et voilà, vous savez tout.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Certains lecteurs attentifs se souviendront qu’on avait dit que notre prochain pays après l’Espagne ne serait pas en Europe. Au moment où on l’a écrit, c’était vrai, le Royaume Uni était sensé quitter l’Europe le 29 mars, date reportée au 12 avril. Ce n’est pas de notre faute s’ils ne savent pas ce qu’ils veulent et y sont encore aujourd’hui.
Et puis c’était une ruse de plus pour vous enduire avec de l’erreur…

La vélorizon prendra fin lundi midi, nous prendrons alors le départ dans les environs du Mont St Michel pour rentrer « chez nous » dans notre hameau du Val Froment afin d’y arriver mercredi dans l’après-midi. Une étape est prévue à l’étang de Feins mardi soir. Nous vous enverrons les dernière nouvelles de notre avancée sur la route.

A très vite …….

 

 

Print Friendly, PDF & Email

16 Commentaires judicieux

  1. Toujours des surprises …c’est ça aussi l’aventure!je ne m’attendais pas à ça !!hi « c’est déroutant » hi !
    A très vite …

  2. Quant à nous, on n’a pas pédalé assez vite pour rejoindre le club des huluberlus couchés ! C’est la faute à la pluie, bien entendu… Nous pensons bien à vous tous de Bulgarie où il pleut plus qu’en Normandie, c’est certain. Amitiés à transmettre à Fred et Ophélie.

  3. Quand je pense que vous avez démarré cette belle aventure depuis plus de 5 ans. 🚲 Je n’en reviens pas !
    Vous êtes de sacrés voyageurs et de sacrés phénomènes.
    En tous cas vous fêtes plaisir à voir.
    Portez vous bien et que la suite de l’aventure soit tout aussi belle.
    Amitiés
    Pascal

  4. Ha oui sacrée surprise 😮 ! Irène et Joco en sortant de la caravane vintage ce matin. …… C’est un peu déroutant surtout qu’en fait je lis bcp moins vite qu’ils ne pédalent ….. car je tiens à lire le voyage dans l’ordre. …. et donc je suis en septembre à Santa Barbara 😄.
    Bon je fais une petite entorse à la règle mais pour la bonne cause. Merci encore pour ce partage ! Et du coup je vais repartir à Santa Barbara et continuer de vous suivre alors que vous serez …. en pause 😊😄😉
    Fabienne

  5. Hophophop une escale à l étang de Feins !!!! Dites nous quand vous arriver que l on vienne vous faire un bisous on est à 10 min, gros bisous

  6. Alors bien rentrés ? Un immense bravo pour tous ces kms, toutes ces magnifiques photos, tous vos commentaires emplis de bienveillance et de bonne humeur. Merci pour tout cela et ? JOYEUSES PAQUES !!!

  7. Ca alors quelle surprise : je suis déconnectée une semaine et vous voilà de retour dans notre région via l’Angleterre. Bienvenue dans votre terroir, « l’arrêt » est de combien de temps et pour aller ou ???
    En l’attente profitez de la pause pour revoir tous ceux qui vous sont « chers ».
    Bises à vous deux de mamie Nicole.

  8. Merci encore pour nous avoir rejoint pour ce rassemblement. Allez-y doucement sur le Kouign Amman et les galettes saucisses, faudrait pas vous transformer en CycloLoukoum ou CycloPaupiette. Gardez la forme et repartez vite !

Laissez nous un commentaire (on aime bien !)