Bangkok : Dans la gueule du dragon

Cette sixième saison commence dans la gueule du dragon… L’expression est de Tim, qui redoutait (à juste titre) de devoir pédaler dans cette mégapole. Ledit dragon a une haleine plutôt fétide puisqu’en ce moment Bangkok se situe à la troisième place mondiale en matière de pollution atmosphérique (Après Canberra (où c’est exceptionnel) et New Delhi (où c’est permanent)). Quand nous sortons de l’aéroport le soleil est dissimulé sous une épaisse couche de gris sans aucune nuance….
C’est notamment pourquoi nous n’allons pas séjourner à Bangkok, mais filer vers le nord.

Ceux d’entre vous qui espéraient des photos de plages paradisiaques et de palmiers resteront sur leur faim, on s’en va vers la montagne plutôt que vers la mer, la Thaïlande a plusieurs visages et nous préférons de loin connaitre ceux des locaux que ceux des touristes.


2 + 2 = 3

Comme vous le voyez sur la photo ci-dessus, la grande nouveauté de cette Saison 6 est que nous voyageons à quatre, on n’avait encore jamais fait ça. Pour corser encore un peu la chose, même si nous somme deux plus deux, nous devons jongler avec trois langues !
Tim est américain, plus précisément Californien, il nous avait hébergés à San Francisco et est venu nous rendre visite en Bretagne l’été dernier lorsqu’il a commencé lui aussi à voyager avec un vélo couché et des tas de sacoches (Aurait-il été atteint lui aussi de voyagite aigüe ? ça a l’air contagieux).
Depuis, Lucy s’est jointe à lui et c’est depuis son Chili natal qu’ils sont tous les deux partis pour nous rejoindre ici.
Nous parlons français, anglais et un peu espagnol, Lucy parle espagnol et un peu anglais, Tim parle anglais, allemand, un peu français et apprend l’espagnol avec Lucy. Nous conversations sont un joyeux mélange de tout ça, ça entraine de franches rigolades.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2 + 2 = 6

Pour poursuivre dans l’originalité, nous sommes deux plus deux à deux roues, mais ça fait seulement six roues au total parce que Tim et Lucy sont en tandem. Couché, évidemment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Leur maîtrise de l’engin étant encore balbutiante, les inévitables gamelles des débutants se succèdent mais dès le troisième jour il n’y en a plus eu. Même pas drôle… Par contre, ce qui n’est pas sensé arriver aux débutants avec un vélo tout neuf et donc des pneus neufs, c’est la crevaison au bout de quelques kilomètres, ça met un peu de piment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il faut dire qu’il y a mieux comme endroit pour débuter. On a eu droit à des passages bien scabreux, mais tout de même plus agréables que les kilomètres d’avenues à 2×4 voies ou plus, qui ressemblent au périphérique parisien à 18 heures. Quand on a fait toute une journée là dessus, avec une température qui monte à 35°, le stress et la fatigue qui s’ensuivent ne donnent pas envie de recommencer de si tôt.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Premières questions et premiers repérages : Où est-ce qu’on fait pipi ? Où est-ce qu’on mange ? Comment dit-on bonjour et merci ?
A la première ce sera dans les stations service où les toilettes des dames sont toujours en rouge et toujours à droite. Les femmes ne sont-elles pas reconnues pour leur droiture (et pour avoir toujours raison) ?
A la seconde pas de soucis, on va trouver à tous les coins de rues, sur tous les trottoirs des petites gargotes ou des petits restaurants pour trois fois rien.
A la troisième on se coince un petit pense-bête à portée de main et on y va en phonétique. Bonjour se dit donc « SA wa Dee Ka » si c’est une femme qui le dit « Sa wa Dee Krap » si c’est un homme. Merci se traduira par Ka Koun Ka et Ka Kon krap.  Ceci en trainant longuement la dernière syllabe. Le tout est de s’en souvenir et de le pratiquer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En 1785, la capitale reçut un nouveau nom : « Krungthep mahanakhon amonratanakosin mahintara Ayutthaya mahadilok popnopparat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amonpiman avatansathit sakkathattiya witsanukamprasit”. Ce qui se traduit à peu près par : “Grande ville des anges, siège des perles divines, grande terre invincible, grand et éminent royaume, charmante capitale royale aux neuf gemmes, grand palais et demeure royale, abri divin et lieu de vie des esprits réincarnés”. Heureusement, l'ancien nom "Bang Makok", qui a fini par devenir “Bangkok", a continué à être utilisé (on ne se demande pas pourquoi). cf. Lonely Planet

Hors de la gueule du dragon, ça va mieux

Au second jour de pédalage nous avons quitté petit à petit la banlieue de Bangkok en laissant derrière nous un habitat dense et il faut bien le dire plutôt moche. Nous avons longé des rivières où l’eau, bien que de couleur peu engageante, dissimule parfois des poissons qui frétillent, néanmoins nous n’avons vraiment pas envie de les voir atterrir dans nos assiettes, on passe notre tour. Il y a une foultitude de temples érigés ça et là dans tous les quartiers. La finesse de leur architecture et la délicatesse  de l’harmonie des couleurs nous laissent admiratifs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pak Kret

Pas de pâquerettes dans cette ville en périphérie de la capitale, mais une belle île nommée Koh Kret (Koh signifie île, comme chacun sait grâce à à cause de Koh Lanta). Une petite traversée de la rivière en barque à moteur (bien trop petite pour transporter les vélos, mais on les a laissés à l’embarcadère sous l’oeil vigilant d’une commerçante) et nous voici dans une oasis de paix, ce qui fait du bien après le vacarme et l’agitation de la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ici point de voitures, tout juste quelques scooters, c’est calme et plaisant. Il y a très peu de visiteurs, excepté dans un café du type branché. De nombreux ateliers de poteries permettent d’admirer le savoir-faire des artisans, nombreux sont cependant ceux qui sont fermés bien que nous soyons le week-end.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Nos prochains tours de roues nous emmèneront dans des zones rurales, de petits villages, ça va changer.

Print Friendly, PDF & Email

20 Commentaires judicieux

  1. Bonjour les zamis et amis d’amis, une nouvelle aventure pimentée par le nombre de jambes et de roues, nous vous suivrons comme toujours avec intérêt et passion. Bonne route à la petite troupe. Salut de Courchevel où les randonnées en raquettes sous le soleil sont aussi un pur bonheur Bizz AnnMary

  2. Trop bien : cela recommence !

    Je suis intéressé de savoir si le tandem couché est adapté, mieux ou moins bien que 2 vélos.
    Pour discuter sur la route, le tandem c’est bien, mais dans les contraintes de votre circulation routière ?

    Bonne journée,

    Philippe & Isabelle

    • Tim et Lucy seraient mieux à même que nous de vous répondre, mais ce ne sera pas en français.
      Pour nous le tandem c’est exclu, on est trop indépendants ! Et c’est tout de même compliqué dès qu’on quitte la route, que ce soit dans des chemins un peu casse-gueule ou dans les transports en commun.
      Mais on comprend qu’il y ait des inconditionnels, c’est comme le vélo couché, ça ne se discute pas. Alors quand c’est un tandem couché, alors…

  3. Dommage que vous n’ayez pas pris le temps de visiter Bangkok. Et puis vous savez, il y a des plages sans touristes et des plages à touristes où il ne faut pas mettre les pieds. Bonne route vers le Nord, vous allez vous régaler dans tous les sens du terme.

    • Entre le sud et le nord, il semble qu’il y ait comme deux pays fort différents. En 30 jours, on ne peut pas tout faire, et il faut en garder pour la suite, on reviendra avant que Bangkok ne soit engloutie sous les eaux (au rythme où ça va, il ne faudra pas trop tarder, mais vu notre âge ce ne sera de toute façon pas dans 30 ans).

  4. Bonjour de Rochefort-sur-mer ,heureux de vous retrouver à quatre.
    Nous sommes prêt pour l’aventure et ça commence bien.
    Est-ce que le premier de l’an en Thaîlande correspond également au premier janvier !
    bises de Rochefort …aussi Biz de Rochefort 0° ce matin

  5. Bravo à vous pour ce départ de Bangkok endiablé ou plutôt endragoné !
    De notre côté nous ne sommes que des touristes dans les îles du sud où il y a AUSSI des locaux et même des touristes très sympa ! Se balader à vélo dans les îles en piquant de temps en temps une tête dans une mer limpide n’est pas désagréable.
    Nous devrions vous rejoindre à Chiang Mai, (même si le festival des fleurs est un attrape touriste 😀), en mettant nos Bromptons dans les bus pour rattraper le temps perdu… ou gagné.
    A bientôt

  6. ça y est nous sommes sortis des plages privées …à nous les parcs, la baignade et les bancs de coraux
    Viva Panama !
    Très bonne progression à vous vers le nord où les villes et les temples sont si beaux
    Bises à vous 4
    Evelyne

  7. Le sens donné au signe « = » en littérature comme en langage informatique m’a toujours laissé rêveur… Mais l’essentiel c’est d’aller au bout de ses rêves, non? Bravo à vous! Bises ; Mimi et GG

  8. Oh super, les voyages reprennent ! On se sentait des fourmis dans les jambes et on est heureux de repartir avec vous sur des sentiers peu communs (sans aucun doute).
    Et à quatre, nous vivrons encore plus d’histoires drôles, déjà que ça a bien commencé !

    Bon voyage à vous tous. Au plaisir de vous lire
    Bises

  9. Ah la Thaïlande, que de souvenir ! Un pays super à faire à vélo. Amusez vous bien ! Le nord de la Thaïlande est magnifique par contre le dénivelé est costaux !
    J’ai hate de lire la suite de vos aventures à quatre ! Biz de La Colombie Ophélie et Fred

Répondre à GG Annuler la réponse.